Coup de jeune pour la résidence Les Marguerites : les loyers augmentent mais les factures baissent

La résidence Les Marguerites, qui compte 33 logements à Annoeullin, rue Bizet, ne date que des années quatre-vingt. Et pourtant, elle avait besoin d’un net rafraîchissement et d’une meilleure image.

Le bailleur social, Partenord Habitat y a mené des travaux d’envergure, pour un coût de près de 4 millions d’euros (dont une subvention de 423 000 E du conseil général). Soit plus de 100 000 E de travaux par logement ! Le bâtiment, d’une architecture complexe, comportait des coursives et des terrasses, comme on peut en trouver dans le sud de la France… mais qui n’étaient pas vraiment adaptées à nos climats du Nord. Au fur et à mesure du temps, les locataires avaient découvert des problèmes de courants d’air, d’infiltration d’eau, de ventilation et d’isolation. Le béton vieillissait mal. Des erreurs de conception qu’il a fallu réparer.
L’architecture repensée

Finalement, tout l’ensemble a été repensé : les coursives ont été éliminées. deux appartements ont été supprimés, pour agrandir ceux du rez-de-chaussée, transformés en T5. Les façades ont été modifiées, de telle sorte que les appartements disposent désormais de balcons accessibles par le séjour, et non plus par les chambres. Par ailleurs, l’isolation a été revue et le chauffage électrique remplacé par un système collectif au gaz.

Tous ces travaux ont été réalisés entre avril 2008 et juin 2010… même si l’inauguration vient seulement d’avoir lieu ! Le maire d’Annoeullin, Philippe Parsy, le conseiller général Gérard Boussemart, le président de Partenord Didier Manier, également conseiller général, ont ainsi coupé le ruban tricolore, avant de visiter deux appartements.

Pour les 33 familles qui occupent ces logements (1 T3, 10 T4, 3 T5), le loyer a été augmenté de quelques dizaines d’euros. Le loyer moyen pour un T3, par exemple, est passé de 318 à 350 E (300 pour un T2, 385 E pour un T4, 504 E pour un T5). Mais, dans le même temps, les surfaces des appartements ont été agrandies (de 72 à 75 m², par exemple, pour les T3 ; les T5, créés grâce aux agrandissements, disposent de 110 m²).

Les factures de chauffage ont aussi baissé : en effet, l’immeuble classé avant les travaux en niveau G pour sa consommation énergétique (soit le pire niveau qui existe) est désormais classé au niveau C. Un sacré bond en avant !

Des projets à Gondecourt et Provin

Notons que Partenord a d’autres projets de réhabilitation dans le secteur. À Provin, rue Victor-Hugo, où douze logements individuels doivent être rénovés. À Gondecourt, deux projets devraient voir le jour : 6 logements individuels vont être construits à la résidence Saint-Exupéry en 2013 ; 4 logements rues Ringot et Duprez vont être améliorés fin 2012.

Voix du Nord du 15/04/12 – Edition Seclin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *