Archives de catégorie : Villeneuve d’Ascq

Réhabilitation de la résidence LMH Brève-Breughel sur Villeneuve d’Ascq

J’ai lancé ce mercredi 28 novembre la réhabilitation de la résidence LMH Brève-Breughel sur le quartier du Pont de Bois par une réunion d’information et de concertation avec les habitants.

Le chantier est considérable puisqu’il concerne 290 logements répartis sur 11 entrées, avec des parkings en sous-sol et des bâtiments allant du R+3 au R+7. La résidence construite en 1978 avait déjà connu une première réhabilitation en 1992.

Avec ce chantier, nous avons décidé avec Lille Métropole Habitat d’investir près de 14 millions d’euros HT, soit environ 48 000 euros HT par logement. La réhabilitation se fera par ailleurs sans hausse de loyer spécifique. La baisse des charges pour les locataires est estimée à 100€/an, soit un véritable geste pour le pouvoir d’achat.

Les entreprises retenues pour les études et la conduite du chantier sont désormais connues. Le démarrage des travaux devrait ainsi avoir lieu en septembre 2019 pour une durée de 24 mois.

Avec ce nouveau chantier, c’est l’ensemble du visage du quartier du Pont de Bois qui achève de se transformer.

Jeudi 22 décembre, j’ai également participé à une réunion d’information de Partenord Habitat sur le projet d’aménagement de la friche de l’ancien collège Léon Blum. Je veux dire ici ma satisfaction de voir se confirmer un projet que j’avais initié lorsque j’étais Président de Partenord Habitat.

Fermeture des Bureaux de Poste à Villeneuve d’Ascq, mobilisons nous !

Informé dès la fin du mois d’août d’une rumeur de fermeture, j’ai  adressé un courrier au Délégué régional du groupe La Poste afin de lui signifier à la fois mon opposition à ce projet mais également de lui demander des éclairages sur la stratégie d’implantation du groupe La Poste sur l’ensemble de la commune de Villeneuve-d’Ascq.

En effet, la fermeture du Bureau de Flers Breucq n’est pas un acte isolé. Des craintes réelles existent également sur le devenir du Bureau d’Ascq et la fermeture de celui sur la Cousinerie est déjà une réalité depuis plusieurs semaines.

C’est pourquoi, en plus des initiatives citoyennes comme la pétition qui a déjà recueilli près de 300 signatures,  j’ai souhaité qu’une motion soit présentée lors du prochain Conseil municipal, le mardi 18 septembre.

La fermeture d’un Bureau de Poste est un mauvais signal pour la vitalité de nos commerces de proximité et de nos cœurs de quartier. Elle signifie également l’éloignement d’un service public, notamment pour nos concitoyens les plus fragiles.

Bilan de mi-mandat au Département, un beau moment d’échange !

Nous étions plus d’une centaine ce mercredi 20 juin pour échanger sur le bilan de mi-mandat du Département du Nord à l’échelon du canton de Villeneuve-d’Ascq. Une réunion également diffusée en direct sur Facebook afin de permettre la participation du plus grand nombre !

Dans son mot d’accueil, Gérard Caudron, Maire de Villeneuve d’Ascq, a dit sa colère sur les déclarations du Président de la République au sujet du « pognon de dingue » dépensé en direction des aides sociales. Il a ainsi rappelé le rôle crucial du Département pour faire vivre les solidarités sur notre territoire et travailler à l’inclusion de tous.

Avec Françoise Martin, nous avons d’abord évoqué le contexte national pour les Départements avec d’une part les réformes territoriales successives qui amènent à repenser son périmètre d’intervention et d’autre part le contexte financier contraint avec un État qui n’assume pas son rôle dans le domaine des Allocations individuelles de solidarité (RSA, APA et PCH) ou sur la situation des Mineurs non accompagnés.

Nous sommes revenus ensuite sur le bilan de mi-mandat de la majorité de droite au Conseil départemental. Une majorité qui, contrairement à ses engagements de campagne initiaux, a augmenté les impôts tout en opérant des coupes sombres dans les politiques de solidarité, les services publics en direction des Nordistes ou bien encore les politiques volontaristes en direction de la culture, du sport ou de l’environnement. Depuis 2015, le Département ne porte plus de vision d’avenir pour notre territoire et se contente d’une gestion strictement comptable à courte vue.

Enfin, nous avons évoqué notre action en tant que Conseillers départementaux tant au niveau du Conseil départemental que sur le canton de Villeneuve d’Ascq. Une action en proximité avec une présence forte sur les manifestations du canton ou avec nos permanences. Un soutien au monde associatif avec l’enveloppe dédiée aux Actions d’Intérêt Local (143 237€ alloués depuis 2016). Enfin, une vigilance et un suivi des projets intéressant le Département sur le canton comme l’aménagement de la RD90 en traversée de Willems, la réhabilitation du collège Molière, l’engagement de Partenord Habitat pour le logement étudiant, le soutien à la construction de nouvelles crèches (Bulle et Bille et Astromôme)…

Consulter le support projeté lors de la réunion publique

Consulter le livret « Département du Nord : le vrai bilan de mi-mandat »

Toute les informations sur notre action au Conseil départemental du Nord sur notre site nord-fort-solidaire.fr

 

INVITATION > Département du Nord : quel bilan à mi-mandat ?

3 années sont passées depuis les dernières élections départementales. Arrivés à la moitié du mandat, il est temps pour Françoise Martin et moi-même de dresser un bilan d’étape et quelques perspectives pour le canton de Villeneuve-d’Ascq…

Un rendez-vous pour échanger sur l’avenir du Département 

Le paysage institutionnel a connu des évolutions depuis 2015 avec le transfert de certaines compétences du Département à la Métropole Européenne de Lille (MEL). Il s’agit par exemple des routes ou du transport scolaire. Quel avenir pour le Département dans ce contexte ?

Un rendez-vous pour vous rendre compte de notre action

Lors des dernières élections de mars 2015, nous nous étions engagés à vous rendre des comptes. Nous le faisons régulièrement avec notre site internet, les réseaux sociaux, l’édition d’un journal mensuel, notre présence régulière sur le canton… A mi-mandat, il nous semble important d’y consacrer un temps plus spécifique à travers une réunion publique.

Un rendez-vous pour établir un vrai bilan de mi-mandat 

Depuis quelques semaines, le Président du Conseil départemental a entamé une tournée du Nord pour présenter son action. La réalité est pourtant loin d’être celle décrite, tant en matière d’impôts que de qualité des services publics. Qu’en est-il des conditions d’étude des collégiens, de l’accompagnement des personnes âgées pour bien vieillir, de l’insertion des personnes éloignées de l’emploi, du soutien au monde associatif, à la culture ou au sport ? Nous souhaitons en discuter avec vous.

Un rendez-vous pour dresser des perspectives

Être élu, c’est être force de proposition ! En 2015, nous avons porté un projet précis et détaillés que nous nous efforçons de porter au Conseil départemental. Pour 2018, nous avons d’ailleurs proposé un contre-budget équilibré au service de priorités politiques. Ce sera l’occasion pour nous de vous le présenter et de faire la démonstration qu’une autre voie que l’austérité est possible et souhaitable !

Nous vous donnons rendez-vous pour en discuter le mercredi 20 juin à 19h !

Télécharger ici l’invitation au format PDF

Missions locales : non au désengagement du Département !

Communiqué de Didier Manier, Président du Groupe Socialiste, Radical et Citoyen

Le 13 novembre dernier, le Conseil départemental adoptait en catimini et dans la désinformation générale une baisse de 60% des subventions de fonctionnement aux Missions locales. Notre stupéfaction a été totale en apprenant que l’enveloppe prévue en 2017 par la droite départementale s’élevait à 444 000€ contre 1 162 000€ en 2016.

Cerise sur le gâteau, c’est début novembre, en fin d’exercice budgétaire, que les Missions locales sont informées de cette baisse. Cette manière de procéder sans aucune concertation est une véritable provocation, un déni de partenariat, un coup sans précédent infligé à un acteur à la fois historique et efficace de l’insertion des jeunes.

Face à cette situation, le Groupe Socialiste, Radical et Citoyen a obtenu un nouvel examen de la délibération lors de la Commission permanente le 27 novembre. Nous y avons défendu un amendement visant à rétablir les crédits destinés aux Missions locales au même niveau qu’en 2016 et à engager en 2018 un véritable dialogue sur l’évolution des missions et des financements.

Si notre amendement a été rejeté, nos arguments ont eu un certain écho dans les rangs de la majorité. En effet, contre toute attente, notre action a permis d’obtenir en séance une inscription des crédits en 2017 à hauteur de 1 million d’euros, soit une baisse de 15% (contre 440 000€ initialement, soit une baisse de 60%).

C’est un faible motif de satisfaction car le Président du Conseil départemental a annoncé clairement la couleur pour l’avenir. En 2018, plus aucun financement ne sera accordé par le Département du Nord aux Missions locales au titre du fonctionnement. C’est un désengagement que nous dénonçons avec force et qui vient s’ajouter à ceux de la Région Hauts-de-France.

Plus que jamais, les Missions locales peuvent compter sur notre soutien. Il en va de notre capacité à proposer des politiques efficaces en matière d’insertion et de retour à l’emploi en direction des Nordistes et notamment des pus jeunes !

Télécharger le communiqué de presse

 

Une belle rénovation du collège Molière !

C’est avec un plaisir particulier que j’ai participé à l’inauguration de la réhabilitation du collège Molière. Ce chantier était devenu nécessaire au regard de la longévité du bâtiment dont la construction a été décidé à la fin des années 1970.

Alors Président du Conseil général, j’avais naturellement fait du lancement de ce chantier de près de 5,5 millions d’euros une priorité.

Aujourd’hui il voit le jour et permet aux équipes éducatives et aux collégiens d’accéder à de meilleurs conditions d’enseignement. Les habitants du quartier Sart/Babylone ne sont pas en reste puisque ce chantier aura aussi permis de redéfinir l’identité visuelle du collège et de participer à la valorisation de tout un quartier.

Concrètement, les travaux se sont articulés autour de plusieurs interventions :

    • la réalisation de travaux d’isolation par l’extérieur permettant à la fois d’éviter les déperditions d’énergie et de renouveler l’image du collège en l’embellissant. Une réfection de l’ensemble des façades et des toitures est en cours de réalisation (selon le diagnostic thermique établi), le remplacement de l’ensemble des menuiseries extérieures ainsi que la pose de protections solaires sur les locaux identifiés,
    • la mise en place d’une ventilation double flux,
    • la requalification des espaces extérieurs : aménagement paysager, mise en valeur de l’entrée principale du collège…
    • la redéfinition de certains espaces intérieurs permettant par exemple de créer une nouvelle salle polyvalente ou de rénover entièrement la bibliothèque.

Dans ce cadre, nous avons également souhaité que des clauses d’insertion soient intégrées à cette opération. Les entreprises chargées de la réalisation du chantier ont ainsi employées des demandeurs d’emplois locaux intégrés dans un parcours d’insertion pour un total de 2360 heures.

A l’occasion de l’inauguration de la réhabilitation, la chorale du collège  nous a fait le plaisir d’interpréter la Marche des esclaves de Nabucco et l’Hymne à la joie de Beethoven. Un beau spectacle. Bravo à eux !

 

La Roseraie, des logements propices à la mixité !

J’ai inauguré ce lundi 24 avril la première opération de Lille Métropole Habitat sur le quartier d’Ascq.

Cette résidence neuve de la Roseraie accueille 46 logements et se décompose en trois ensembles :
– 23 logements individuels en accession (9 type 3 – 14 type 4)
– 8 logements en béguinage
– 15 logements collectifs

Le maître mot de cette opération est la mixité. Avec la création d’une place au coeur de l’opération, l’objectif est de favoriser les échanges et rencontres.

Un soin particulier a été apporté au choix des matériaux en privilégiant des matériaux pérennes et robustes. Les façades sont en briques blanches, avec enduit de tons pierres et bardage bois peint en gris foncé de la même teinte que les couvertures en tuiles de type flamande. Les menuiseries sont en PVC.

LES 23 LOGEMENTS EN ACCESSION

Ces maisons individuelles disposent d’un garage pour les types 4 ou d’un parking aérien pour les type 3. Elles ont été uniquement commercialisées en PSLA avec une phase locative de 6 mois. Les premières levées d’option sont possibles à partir de juillet 2017.

Le prix de vente des 9 types 3 (64,7 m²) se situe entre 154 000 et 163 000 euros, celui des 14 type 4 (81,1 m²) entre 194 000 et 199 000 euros.

LES 8 LOGEMENTS INDIVIDUELS EN BEGUINAGE

Ces 8 logements bénéficient d’aménagements adaptés aux personnes âgées vieillissantes (douche à l’italienne avec siège rabattable et barre d’appui, lavabo adapté aux Personnes à mobilité réduite, surface des toilettes permettant la circulation en fauteuil roulant, WC réhaussé, volets roulants motorisés) grâce au partenariat avec le groupe de protection sociale Humanis qui les finance (8 000 euros par logement) en échange d’une réservation de 10 ans de ces logements.

Nous sommes à la phase d’études concernant la conciergerie numérique avec le bureau Médialis afin de définir l’éventuel cahier des charges de cette nouvelle offre qui pourrait être proposée aux seniors de la résidence.

Sachant qu’une conciergerie numérique est une plateforme pouvant proposer des services facilitant le quotidien, une mise en relation rapide avec le bailleur, des intervenants de santé…

LES 15 LOGEMENTS COLLECTIFS

La mise en location est programmée pour le 1er juin 2017. Le loyer moyen s’élève à 292 euros (+ 91 euros de charges ) pour un type 2, à 417 euros (+ 121 euros de charges) pour un type 3 et à 429 euros (+119 euros de charges) pour un type 3 Duplex. La surface moyenne d’un type 2 est de 51 m², et de 67 m² pour un type 3.

LE CHANTIER-ECOLE

LMH collabore depuis plusieurs années à des actions mises en oeuvre par le Ministère de la Justice et ses différentes entités, en particulier le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation (SPIP), pour l’organisation de chantiers-école ouverts à des jeunes majeurs placés sous-main de justice connaissant des problèmes d’insertion et de qualification professionnelle.

Parmi les axes de développement désormais privilégiés par LMH et le SPIP figure l’organisation de chantiers-école confiés à des structures d’insertion par l’activité économique bénéficiant d’un agrément du juge de l’application des peines intégrant à parts égales de jeunes majeurs en insertion professionnelle classique et d’autres effectuant un Travail d’Intérêt Général en tant que peine alternative à l’incarcération.

A ce titre, une première expérience satisfaisante a été menée en janvier 2016 sur le chantier de la Châtellenie à Roubaix (travaux de mise en sécurité d’un bâtiment devant être réhabilité). Les personnes placées sous-main de justice ont bénéficié d’une meilleure prise en charge socio-éducative et d’un accompagnement renforcé en ce qui concerne d’éventuels projets d’orientation professionnelle. L’un des jeunes a d’ailleurs pu bénéficier d’une formation à l’issue de l’exécution de son TIG. Les services ont donc proposé de renouveler l’expérience en organisant un second chantier-école de même nature dans le cadre de l’opération de construction de 46 logements de la résidence la Roseraie, en partenariat avec FCP (Prévention Culture Formation) et le club de prévention AVANCE.

Quatre personnes ont participé au chantier d’insertion professionnelle classique sous la responsabilité d’un encadrant technique (3 salariés en insertion et 1 personne exécutant une peine substitutive à l’incarcération dans le cadre d’un Travail d’Intérêt Général). Le TIGiste avait des problématiques de formation et d’accès à l’emploi, il a donc pu bénéficier du dispositif d’accompagnement socio-professionnel mis en place par FCP.
De plus, trois jeunes villeneuvois ont effectué le chantier éducatif, ils ont été ciblés par AVANCE et embauchés par FCP dans le cadre d’un CDD de 2 semaines. En amont de cet accord passé entre FCP et AVANCE, les jeunes villeneuvois ont été sélectionnés dans le cadre d’un véritable entretien d’embauche et, pour la plupart, il s’agissait de leur premier CDD.

Retrouvez ici l’article paru dans La Voix du Nord le 26 avril 2017 « La Roseraie, une nouvelle résidence LMH propice à la mixité ».

« La Sécurité Sociale en bonne santé » : mon édito dans la lettre d’Audrey Linkenheld, députée de la 2ème circonscription du Nord

La protection sociale est au cœur du pacte républicain. Créée il y a 70 ans, elle est confrontée à de grands défis : faciliter l’accès de tous aux soins de santé, rendre plus juste le système des retraites ou améliorer l’accompagnement des personnes âgées.

La gauche depuis 2012 préserve et consolide notre modèle social : mise en place du tiers-payant chez le médecin, départ à la retraite dès 60 ans grâce au dispositif carrière longue, revalorisation de l’Allocation pour les Personnes Agés (APA), remboursement à 100% de tout le parcours IVG…

Pour la gauche, l’exigence est double : renforcer notre modèle de protection sociale tout en garantissant sa pérennité et donc sa survie.

Ainsi, dès 2017, le « trou de la Sécurité sociale » aura quasiment disparu. Pour la première fois depuis 2001, le déficit du régime général sera ramené à un niveau proche de l’équilibre. En 4 ans, il a été divisé par deux par rapport au niveau atteint en 2011. Aujourd’hui, les Français peuvent avoir confiance dans l’avenir de notre système de solidarité.