« Ce n’est pas aux collectivités de subir. C’est à la Droite de partir. »

Les recettes sont le premier volet du débat sur le budget départemental 2012. Il va durer en tout trois jours, jusqu’à mercredi soir, au Conseil général du Nord.

Je suis intervenu à ce sujet au nom du Groupe Socialiste.

3 petits points à retenir :

Malgré les difficultés financières, le Conseil général n’augmente pas la taxe sur le foncier bâti, notre dernier levier fiscal. Il n’y aura donc pas de hausse d’impôt pour les familles nordistes en 2012.

Le Conseil général travaille sur la base d’une gestion prudente des dépenses qui augmenteront à la hauteur des recettes afin de ne pas pénaliser l’investissement et l’équilibre financier de demain.

Enfin, l’Etat glisse des freins dans les roues des collectivités locales. Il a gelé leur dotation. Il a supprimé la taxe professionnelle. Il prévoit en 2012 de ponctionner encore 200 millions d’euros sur leur budget.

Les collectivités font les frais de la cure d’austérité imposée par le Gouvernement. Or ce n’est pas aux collectivités de renflouer les caisses de l’Etat. Ce n’est pas non plus aux collectivités d’éponger les cadeaux fiscaux du candidat SARKOZY. C’est aujourd’hui à la Droite de partir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *