Conseil général du Nord: mon intervention sur le budget des transports et des infrastructures pour 2013

Dans l'hémicycle du Conseil général du Nord, présentation du budget départemental "transports et infrastructures" pour 2013.
Dans l’hémicycle du Conseil général du Nord, présentation du budget départemental « transports et infrastructures » pour 2013.

J’ai présenté hier soir, en Séance Plénière du Conseil général du Nord, le budget de ma première délégation consacré à la mobilité, à la voirie, aux transports, au plan routier départemental ainsi qu’aux grandes infrastructures du département.

Avec 133 millions d’euros en fonctionnement et 123 millions d’euros en investissement, c’est l’un des plus gros postes de notre collectivité.

Accédez ici à la présentation didactique du budget « transports et infrastructures » avec les principaux chiffres pour 2013.

 

 

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

Ateliers citoyens, schéma de mobilité, actualisation du plan routier départemental et définition du plan cyclable…

Les occasions de concertation ne manqueront pas, non seulement au sein de cette assemblée, mais avec tous les Nordistes qui souhaiterons s’associer à notre réflexion lors des ateliers citoyens.

La conférence de lancement aura lieu le 7 février prochain et sera suivie de 7 ateliers dans les territoires pour échanger sur les besoins, les attentes prévisibles et les obstacles afin de mieux définir notre schéma de mobilité.  

La notion de mobilité recouvre plusieurs champs mais impacte le quotidien de tout citoyen qu’il soit jeune ou âgé, célibataire ou en couple, travailleur ou non.

Dans une récente enquête menée chez nos voisins par l’université de Louvain, près d’un belge interrogé sur quatre accepterait une baisse de salaire pour travailler plus près de chez lui. On peut imaginer que les résultats qu’on obtiendrait dans le Nord ne seraient sans doute pas très différents. On sait que si être mobile est important pour trouver un emploi, le temps passé dans les transports peut être un facteur de mal être pour nos concitoyens.

Si le Conseil Général n’a pas vocation à résoudre tous les problèmes liés à la  mobilité, de la saturation dans la métropole lilloise aux manques en zone rurale, il prend pleinement sa place aux côtés de ses partenaires pour apporter des réponses concrètes et évolutives.

Je n’oublie pas non plus la nécessaire prise en compte de nos déplacements pour le climat au moment où des scientifiques annoncent que 2/3 des arbres sont menacés, sous toutes nos latitudes et toutes espèces confondues alors qu’ils assurent biodiversité, régulation climatique et hydrique.

Plus concrètement, et cela n’est pas un détail, le coût des carburants impacte aussi très durement les revenus des ménages à qui nous devons proposer une mobilité accessible au meilleur coût.

Enfin, le Département porte des compétences sociales fortes et je n’oublie pas non plus les freins à la mobilité qui peuvent relever d’un handicap, de l’avancée en âge ou encore de l’isolement, tous seront pris en compte dans les solutions que nous proposerons.

Le schéma de mobilité que nous devrons adopter ici dans le courant 2013 sera à la croisée de ces défis et préoccupations, nos savoir faire et nos partenariats.

Il reposera sur les compétences départementales en matière de transports et de voirie que nous verrons dans les grandes lignes lors de cette présentation budgétaire.

Au delà des chiffres, elle nous permettra d’expliciter les enjeux en matière de transports et de voirie auxquels nous nous efforçons de répondre efficacement.

 L’équilibre du BP 2013 s’établit comme suit :

123.3 M€ en investissement:

-Voirie : 121.05 M€

-Transport : 2.25 M€

133 M€ en fonctionnement:

-Transport : 110 M€

-Voirie : 23 M€

 Pour détailler les deux volets de notre action, d’une part:

La politique Transport du Département pour un montant total de 112.25 M€ soit + 0.38 % comparativement à 2012

Elle comprend à la fois notre réseau de transport, notre prise en charge du transport scolaire et les pôles d’échange pour lesquels nous développons une politique volontariste.

Aujourd’hui, il nous faut travailler à l’accès au transport au sens très large du terme.

Je pense d’une part à une communication renforcée en direction des usagers… mais surtout de ceux qui n’utilisent pas encore les transports en commun afin de les y inciter.

Une première campagne de communication en ce sens a vu le jour cet été et sera affinée pour être reconduite.

Par ailleurs, il s’agit également de coordonner nos offres et de les interfacer avec celles des autres autorités organisatrices de transports. C’est ce que nous mettons en place grâce au SMIRT, notamment via la commission billettique.

Concernant la tarification, et en raison des compétences sociales du Département, nous serons également très attentifs à des tarifs adaptés.  Nous procédons actuellement à une étude qui devrait nous permettre au cours du premier semestre 2013 de déterminer les nouvelles offres pouvant répondre à une demande sociale.

Enfin, nous interrogerons plus globalement notre offre de transport telle qu’elle existe aujourd’hui. Sans revenir sur les gratuités scolaires que nous sommes fiers d’assumer, nous voulons pouvoir, à terme, proposer des offres négociées pour dépasser le transport 5 jours sur 7 à raison d’un aller-retour par jour. L’école n’est pas la seule destination des jeunes Nordistes, ils doivent aussi être libres de se déplacer pour pratiquer le sport, s’adonner à des pratiques artistiques et de loisirs…

Très rapidement, quelques chiffres :

En premier lieu, un point sur le Réseau Arc-en-Ciel:

Pour mémoire, notre réseau repose sur une politique obligatoire puisque nous avons en charge l’organisation du transport interurbain des voyageurs.

Il est organisé en 4 périmètres et transporte plus de 60 000 personnes par jour.

Nous faisons en sorte d’adapter, au mieux des attentes, les parcours, horaires et arrêts en fonction des demandes des élus et des particuliers.

En 2013, nous consacrerons 71 M€ de fonctionnement à notre réseau, un peu moins de 6 M€ supplémentaires comparativement à 2012 qui s’expliquent par la révision contractuelle des prix et la hausse des carburants.

Pour information, le nom « Arc-en-Ciel » peu évocateur, sera désormais plus discret sur l’habillage des bus, le nouveau logo du Département « Le Nord », sera mis en valeur afin de rendre plus lisible notre action.

Concernant les Transports scolaires hors réseau:

Un budget de 37.4 M€ est prévu en 2013 pour le transport des collégiens et des lycéens en interurbain (17.4 M€) mais également pour 3 000 élèves en situation de handicap (10.7 M€). 

Enfin, le BP 2013 au titre des transports prévoit pour la Qualité du transport et intermodalité:

1.4 M€ sont prévus au titre du fonctionnement.

Cela nous permet de participer au SMIRT, de réaliser les contrôles qualités nécessaire de développer des lignes spécifiques…

Dans cette enveloppe, 500 000 euros seront également consacrés à l’appel d’offres lancé en avril dernier.

L’opération a connu un réel succès puisque 55 projets nous sont remontés des territoires.

Je rappelle que les critères d’éligibilité se fondaient, entre autres, sur : l’alternative à la voiture individuelle, la sécurité des déplacements, l’insertion sociale…

Les projets soutenus dès 2013 par le Département seront connus durant les prochaines semaines et avant la conférence de lancement des ateliers citoyens.

Pour le deuxième volet de la politique mobilité:

La politique infrastructure et voirie, le budget s’établit à 144 M€ en 2013. Nous n’allons pas investir moins mais maintenir nos investissements pour un moindre coût !  

Ce gain s’explique par :

-Les participations financières d’autres directions lorsqu’elles sont compétentes (Direction de la Commande Publique, Direction de la Prospective et de l’Innovation…)

-La baisse des coûts constatés lors des appels d’offres

-L’optimisation des procédures, notamment en matière d’amélioration, j’y reviendrai…

Elle est à la fois faite de grands projets, d’opération de sécurité, d’entretien, d’amélioration qui contribuent à l’aménagement du territoire autant qu’à l’optimisation du réseau départemental.

Les investissements que nous réalisons en ces domaines ne sont évidemment pas neutres et participent fortement à l’activité économique.

L’approche pluriannuelle nous permet en outre de piloter les différents secteurs que je viens d’évoquer pour concentrer les moyens où et quand nécessaires. Il faut donc apprécier le budget comme étant partie d’une réflexion à long terme et d’ajustements en conséquence.

De plus, comme dans le domaine des transports, nous travaillons en partenariat le plus étroit possible avec les autres collectivités pour des opérations concertées chaque fois que cela est possible. Là encore, il s’agit de mutualiser les moyens et de minimiser les désagréments liés aux travaux.

L’investissement, pour 111 M€, se concentre sur la mise en œuvre du Plan Routier Départemental 2011/2015 qui comprend plusieurs volets.

Le premier étant le plus spectaculaire consacré aux Grands travaux pour 45 M€.

Plusieurs nouveaux projets vont être initiés et nous occuper jusqu’en 2014.

Exemple : Borre Pradelles que nous avons présenté à Strazeele le 11 décembre dernier.

D’autres sont en cours, je pense notamment au contournement d’Auby, entre autres.

Le PRD, c’est aussi les projets courants pour un montant de 40 M€.

Ils comprennent la sécurité routière, la conservation du patrimoine, le développement de la mobilité…

Et également l’amélioration pour un montant de 26 M€.

La légère baisse s’explique de deux manières. D’une part, une réelle optimisation par les services du Département qui ont fait un travail remarquable pour intervenir sur nos chaussés le plus en amont qui nous évitent des interventions in extremis beaucoup plus coûteuses (le programme complet a été présenté aux commissaires de la commission transport et infrastructures en octobre dernier). D’autre part, nous avons pu anticiper plusieurs projets dès 2012 via la DM1 qui ne se retrouvent donc pas au programme 2013 comme nous l’avions initialement prévu.

D’autres investissements, pour un total de 9.92 M€ concernent :

Le port de Gravelines, la signalisation routière, les travaux tiers qui nous permettent d’accompagner les communes dans leurs aménagements…

Le fonctionnement, pour 23 M€ nous permet notamment:

L’entretien courant et la maintenance des équipements nécessaires pour 13.7 M€ et le service hivernal pour 9.1 M€.

Au titre des recettes, nous attendons 6.7 M€:

Elles sont constituées d’opérations de sécurité cofinancées, de subventions d’équipement ou encore des redevances d’occupation du domaine public.

La mobilité sera au coeur de nos débats en 2013.

Nous avons des atouts réels en matière de compétences et d’approche. Mais nous ne serons réellement efficaces qu’en travaillant étroitement avec toutes les autorités organisatrices de transport et leurs collectivités de rattachement. C’est dans cet esprit de coopération que nous organisons les ateliers citoyens départementaux et le schéma de mobilité. Nous devons mener également cette réflexion générale pour la mobilité au sein du SMIRT qui nous permet réflexion, partage et mutualisation.

Nous sommes également mobilisés, en concertation avec l’Etat, sur de grands travaux comme le canal Seine Nord Europe ou des projets attendus de longue date comme la RN2 par exemple. Par ailleurs, une conférence mobilité nous réunira à LMCU au printemps 2013 pour aborder les problèmes propres à l’engorgement de la métropole lilloise.

Nous avons également de réels efforts à déployer en matière d’information et de communication et je suis heureux de vous apprendre que le portail mobilité est en ligne depuis quelques jours: http://mobilite.lenord.fr

Il est destiné à s’enrichir et à être complété par des systèmes d’abonnement, des alertes transport avec, par exemple, des informations en cas d’intempérie sur le ramassage scolaire.

Nous pensons ainsi aider les Nordistes à être informés au plus juste pour leur transport quotidien, qu’ils utilisent les transports en commun ou leur véhicule.

D’autre part, je tiens à rappeler que vous pouvez porter votre contribution pour les ateliers citoyens via le site: http://jeparticipe.lenord.fr

Je tiens enfin à remercier les services départementaux des transports et de la voirie pour la qualité de leur travail et leur réactivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *