Dans La Voix du Nord : « Derrière la virgule de l’agence Partenord, cinq bâtiments à la place de la gendarmerie »

Dans la salle de réunion où se tiendra la commission d’attribution, la maquette des cinq bâtiments. Crédit Photo La Voix du Nord.
Dans la salle de réunion où se tiendra la commission d’attribution, la maquette des cinq bâtiments. Crédit Photo La Voix du Nord.

Partenord, opérateur historique à Armentières où le bailleur social gère mille logements, a construit sa nouvelle agence du Val de Lys qui va de Tourcoing à Bailleul. Hier, Didier Manier, son président, venait l’inaugurer avant le début de la construction de quatre-vingt-trois logements à la place de l’ancienne gendarmerie voisine.

« C’est le retour de Partenord à Armentières » a-t-on entendu hier. Le bailleur social en était parti en 1997 après une implantation au Bizet en 1980. Au Bizet, il reste toujours un point service à réaménager. Mais avec ce nouveau bâtiment construit sur fonds propres (1,159 million), l’ex-Office de HLM du Nord s’offre une belle vitrine. Et une salle de réunion digne de ce nom pour la commission d’attribution qui se réunit une à deux fois par mois. Car l’important dans tout cela, c’est bien le logement. Répondre à des demandes dont « 600 à Armentières » a précisé le maire Bernard Haesebroeck et « 90 000 dans le département », a chiffré Didier Manier soit 20 000 de plus qu’en 2011.

Si d’autres bailleurs sociaux sont aussi présents en ville, Partenord a mené deux opérations : la résidence des aînés, rue Lebleu (85 logements) et la réhabilitation, en 2012, de la belle résidence Mahieu, derrière l’église Notre-Dame, soit 48 logements dans cet ancien hospice, annexe du CHA pour les personnes âgées avant la construction de la résidence Françoise-de-Luxembourg.

À ces deux chantiers va s’ajouter un troisième d’envergure, sur le site de l’ancienne gendarmerie (les gendarmes sont partis à Hallennes-les-Haubourdin) qui va être démolie : cinq bâtiments soit 83 logements collectifs, 38 garages et 45 places de parking (11, 4 millions). Le chantier commencera par le désamiantage. Selon le souhait du maire, ce nouveau lotissement devrait prendre le nom d’Albert Denvers, président fondateur en 1956 de la société HLM du Nord (l’ancêtre de Partenord) qu’il a présidée quarante ans.

Le maire a précisé que sur les mille logements Partenord, un quart était constitué de locatif individuel et lancé l’idée d’une résidence étudiante. Didier Manier, conseiller général et président de Partenord, n’a rien promis. Par ailleurs il a évoqué un terrain frontalier avec la Belgique où pourrait voir le jour du logement. Si Armentières voit sa population croître c’est aussi grâce à cette politique de logements accessibles pour les plus jeunes.

Le bâtiment en lui-même de l’agence est bien sûr un modèle de construction BBC (basse consommation) vers laquelle veut se tourner cet organisme pour faire des économies à long terme, 50 % attendues par rapport à une construction classique. Ossature bois, VMC (ventilation mécanique contrôlée) double flux, éclairage intelligent, puits de lumière au centre… La visite guidée de l’architecte et d’Éric Foulon, directeur de ce territoire, a montré la luminosité des lieux en ce jour plutôt gris. Et la « virgule », ce coin soulevé du toit, attire le regard. Une réussite architecturale assurément.

CATHERINE QUÉTELARD

 

Source : La Voix du Nord

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *