Education Nationale : la refondation de l’école est en marche

Mercredi, Vincent Peillon a présenté en Conseil des ministres le projet de loi sur la refondation de l’école.

Engagement emblématique de François Hollande, la priorité à la jeunesse va se traduire dans le domaine de l’éducation par une loi de programmation. Elle fixe les moyens budgétaires et les orientations pédagogique pour toute la durée du quinquennat.

La lutte contre l’échec scolaire va être renforcée dès le primaire. 60 000 postes vont être créés sur cinq ans. La pédagogie est remise au centre du système. La confiance envers le monde enseignant est réaffirmée.

D’autres mesures tout aussi importantes vont être mises en place.

Le retour à la semaine de 4,5 jours a été annoncé pour 2013 ou 2014 selon les communes. Les élèves iront à l’école 180 jours par an au lieu de 144 sur 36 semaines, comme aujourd’hui. Les horaires seront aménagés pour tenir compte du rythme des enfants.

Dans les zones prioritaires, la scolarisation en classe de maternelle des moins de 3 ans sera renforcée : on sait bien que la réussite scolaire se joue dès le plus jeune âge.

La première langue vivante sera enseignée dès le CP pour ratrapper le retard en matière d’apprentissage des langues étrangères.

Le redoublement, souvent démobilisateur pour l’élève, sera réduit.

Pour mieux diffuser les valeurs républicaines, un enseignement moral et civique sera rétabli.

L’école va devoir mieux s’adapter aux nouvelles technologies. Pour cela, un véritable service public de l’enseignement numérique et de l’enseignement à distance est en voie de création.

Enfin, la formation des professeurs, quasi disparue sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, sera restaurée. Enseigner est métier. Cela s’apprend. Des compétences académiques mais aussi pratiques et pédagogiques sont nécessaires.

Le projet de refondation de l’école républicaine est en marche. Il doit permettre de corriger les inégalités qui se sont aggravées ces dernières années car la France n’a pas suffisamment investi dans l’avenir des enfants. Les savoirs fondamentaux doivent être mieux partagés. L’école ne peut plus être qu’une instance de tri mais le lieu de l’apprentissage, de l’épanouissement et de la réussite de tous les enfants.

Au final, l’école doit retrouver son rang au coeur de notre pacte républicain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *