L’Abbé reviens, ils sont devenus aveugles !

En février 1954, l’Abbé Pierre lançait un cri d’alarme contre le mal-logement. Aujourd’hui, les chiffres demeurent accablants. 3 millions et demi de personnes sont très mal logées. 100 000 personnes n’ont pas de domicile fixe. 6, 6 millions de personnes sont en situation de fragilité. Au total, 10 millions de Français sont touchés de près ou de loin par la crise du logement.

Les familles les plus modestes en sont évidemment les premières victimes. Elles doivent bien souvent arbitrer entre se loger et se nourrir ou se soigner. Comment croire en l’avenir quand vous vivez au quotidien dans la précarité et l’insalubrité ? Cette situation n’est pas tolérable.

La crise du logement perdure depuis de trop longues années. Le gouvernement ne semble pas en prendre la mesure. Aujourd’hui, le logement ne figure plus comme une grande priorité nationale. La politique du gouvernement est inquiétante par son manque d’ambition et de moyen. Le budget national du logement diminue ainsi d’année en année.

Face à la crise et au désengagement de l’Etat, l’urgence sociale est là. Dans le cadre de la lutte contre les exclusions, le Conseil Général du Nord se mobilise pour permettre à chacun d’avoir un toit, de payer l’eau, le chauffage et d’échapper ainsi à la précarité. A ce titre, nous finançons le fonds de solidarité logement. Plus de 16 000 familles nordistes en bénéficient chaque année. Nous luttons également contre l’habitat indigne. Nous agissons en prévention contre les expulsions. Enfin, nous veillons à développer une offre de logement social sur l’ensemble du département.

Le logement reste malgré tout un enjeu de solidarité nationale. Nous attendons le réveil de l’Etat pour endiguer la crise du logement et mettre fin à l’exclusion dont sont victimes, aujourd’hui, près de 10 millions de Français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *