L’ECOLE FRANÇAISE DEGRINGOLE

Mardi dernier, le quotidien Le Monde publiait les résultats de l’enquête PISA 2009. Ce Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves classe la France à la 19ème position mondiale, tout juste dans la moyenne des pays européens.

Comment ce classement est-il conçu ? Depuis 2000, l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) compare les compétences des jeunes de 15 ans dans leur langue maternelle, en mathématiques et en sciences.

La grande leçon de ce classement 2009, c’est que la France est devenue un pays très moyen. Il y a dix ans, l’Allemagne était derrière nous. Aujourd’hui, elle passe devant en lecture, en sciences, également en mathématiques.

Pendant que l’Allemagne mettait des moyens pour rattraper son retard, le gouvernement français supprimait des milliers de postes dans l’Education Nationale : 40 000 enseignants ont disparu depuis 2008. Les 3 années de coupes budgétaires n’ont pas amélioré le service public d’enseignement. Elles ont abîmé l’école.

Non seulement l’école française est mal classée mais elle est aussi profondément injuste. Le système scolaire est de plus en plus inégalitaire. Les élèves qui réussissent sont issus des milieux sociaux les plus favorisés. Les autres sont en bute à l’échec scolaire. 20 % des élèves connaissent aujourd’hui de grosses difficultés.

Il reste le dévouement des enseignants français. 88 % des élèves reconnaissent ainsi que « mes enseignants me traitent de façon juste » et 80 % déclare « si j’ai besoin d’aide, mes enseignants me l’offrent ».

La dégringolade de l’école française n’est pas une fatalité. Le défi de la Gauche, c’est bien de construire un nouveau pacte éducatif qui permette d’agir à la racine des inégalités. Il faut plus de moyens mais aussi un vrai projet pour l’Education Nationale : retrouvez ici les propositions du Parti Socialiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *