L’UMP entre en campagne contre les collectivités de Gauche

Le projet de l’UMP pour les collectivités locales vient d’être révélé. Il prévoit «d’engager la même démarche de modernisation des politiques publiques et d’organisation du travail que celle conduite par l’État depuis 2007».

Que cela signifie-t-il clairement ?

Depuis 2007, l’Etat supprime chaque année 1 fonctionnaire sur 2, notamment dans l’éducation, la police ou les hôpitaux. Il a sacrifié la politique nationale du logement, de l’emploi ou de la santé. Nos services publics sont abandonnés.

Aujourd’hui, l’UMP exige que les collectivités – majoritairement de Gauche – appliquent la même politique dévastatrice. Le Premier Ministre FILLON leur a déjà donné l’ordre de faire des efforts, de participer à la cure d’austérité et d’éponger le déficit. Aujourd’hui, il va jusqu’à menacer les collectivités de leur couper une nouvelle fois les vivres. Quel cynisme !

Deux arguments suffisent à renvoyer le Premier Ministre dans les cordes.

D’une part, la dette des collectivités locales ne représente que 10 petits pourcents de la dette publique nationale selon la Cour des Comptes. Or, elles réalisent 70 % de l’investissement public, essentiel au maintien de l’emploi.

D’autre part, la RGPP de l’Etat a été synonyme de dégradation du service public pour des économies plus que médiocres. C’est le constat sans appel dressé par le rapport parlementaire Eckert – Cornut Gentille.

Quelle est ma conclusion ?

Le Gouvernement ne devrait pas exporter les mauvaises solutions de l’Etat aux collectivités. Il devrait plutôt prendre exemple sur elles : les collectivités locales votent un budget en équilibre, elles investissent pour l’avenir des territoires et la cohésion sociale. C’est tout le contraire de la politique du Président SARKOZY qui a privilégié depuis 2007 sa clientèle électorale aux dépends de l’intérêt général.

L’UMP prépare pour 2012 une campagne contre les collectivités de Gauche. Ce sera projet contre projet. A côté d’un Etat fort, François Hollande propose de s’appuyer sur les collectivités et non de les brider. L’avenir de la décentralisation sera l’un des grands enjeux de 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *