La culture ne doit pas être sacrifiée, elle doit être sanctuarisée !

La politique culturelle départementale est le sujet de mon édito dans le magazine Le Nord du mois d’août-septembre 2015. 

La droite départementale a choisi, en cours d’année, de diminuer – parfois de supprimer – les subventions attribuées aux acteurs culturels de notre département : les structures locales, les associations d’insertion par la culture comme les Restos du Cœur, les scènes nationales ainsi que l’ensemble des festivals nordistes comme le Concert d’Astrée, le Name Festival ou les Nuits Secrètes.

Il s’agit d’une baisse brutale sans concertation. La méthode est violente. Les associations sont devant le fait accompli. Les baisses vont de 10 à 40%. Aucune négociation n’a été possible. L’équilibre économique de certains projets est en péril, l’emploi également !

Ce n’est pas la baisse des subventions aux acteurs culturels qui va améliorer la situation financière du Département. La culture représente en fonctionnement moins de 13 millions d’euros sur un budget total de plus de 3 milliards et demi ! Les économies sont symboliques. Mais leurs conséquences sont désastreuses.

Malgré les difficultés budgétaires, la gauche a toujours fait le choix de maintenir les crédits de la culture. A nos yeux, la culture n’est pas un luxe. La culture est créatrice de richesses et d’emplois locaux. La culture rassemble. Elle permet des instants de réflexion mais aussi de partager des moments d’émotion, de s’évader ou de se retrouver lors d’événements populaires. En temps de crise, les arts et la culture sont plus indispensables que jamais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *