La nouvelle résidence Sangha de Maubeuge sera livrée en novembre 2012

Hier matin, la première pierre d’un bâtiment déjà bien sorti de terre a été posée par le maire.

Il est des premières pierres qui restent à l’état de premières pierres, car le projet peine à aboutir. Ce n’est pas le cas de celle posée par des officiels, hier matin, allée André-Géo, pour la nouvelle résidence Sangha, dont la sortie de terre, menée par Partenord, est déjà bien visible.

Située derrière les anciens bâtiments, boulevard Pasteur, cette nouvelle résidence, destinée à faciliter l’accès au logement autonome des jeunes offrira, à compter de novembre 2012, 80 places réparties sur 70 logements (en lieu et place des 134 chambres de 9 m² de l’ancienne résidence). Ce ratio ne comporte pas d’erreur, puisqu’il est prévu l’accueil de quelques couples et/ou familles monoparentales et le développement de la colocation. Le bâtiment, qui s’érigera d’ici un an allée André-Géo (juste à côté de la salle couverte de tennis), présentera comme particularités : de répondre à l’application des normes Haute qualité environnementale, d’être réalisé à base de béton cellulaire qui – en plus d’être « beau » – à la vertu de protéger ; et de posséder une toiture terrasse végétalisée. Cette démarche spécifique de maîtrise de l’énergie a un coût. Ici, elle se chiffre à 4 612 933 euros.

La CAF emménage

Les anciens bâtiments de la résidence (boulevard Pasteur) sont eux aussi amenés à être rafraîchis, voire transformés en bureaux pour les services de la Caisse d’allocations familiales (actuellement situés place de Wattignies). Une réaffectation qui a vu le jour grâce à une étroite collaboration menée avec les services de l’État (ex-DDASS et DDE). Un emménagement possible dès que les jeunes auront pivotés dans leurs nouveaux bâtiments également dotés d’une salle multi-usage de 70 m² avec cuisine, d’une cafétéria et de locaux communs (laverie et cuisine pour les petits studios).

Ce foyer poursuivra son objectif de participer à l’insertion et l’autonomie des jeunes en les aidant dans leurs mobilités professionnelles et résidentielles. Comme c’était déjà le cas en 1969, date de sa création à Maubeuge. Le foyer Sangha faisait alors partie des premiers foyers de jeunes travailleurs à être construits dans le pays. À l’époque, il évoquait la modernité et l »innovation.

Voix du Nord, édition de Maubeuge,02/10/2011

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *