La première pierre de la future gendarmerie a été posée hier à Orchies

Ça y est ! Les travaux de construction de la nouvelle brigade de gendarmerie vont pouvoir débuter.

Hier, élus, représentants de Partenord (le bailleur social) et de la société ADIM qui édifie le bâtiment se sont retrouvés sur la zone des services publics rue Charles-Flon, entre Orchies et Beuvry-la-Forêt, pour poser la première pierre de l’ouvrage. Grands absents de la cérémonie, les gendarmes, principaux intéressés, avaient fait valoir leur obligation de réserve en cette période pré-électorale.

Une ultime péripétie dans ce projet qui a failli être abandonné : « J’ai bien cru que cette gendarmerie ne verrait jamais le jour, a rappelé Dominique Bailly, maire d’Orchies. Car il nous aura fallu des heures et des heures de réunion pour trouver un accord avec la gendarmerie. »

Partenariat public-privé

Pourtant, comme l’a rappelé l’élu, ce sont les militaires qui avaient sollicité la municipalité orchésienne, voilà plusieurs années, pour obtenir de nouveaux locaux. « Leurs logements étaient devenus trop petits et obsolètes », a expliqué Dominique Bailly.

Faute de disposer des moyens financiers suffisants pour reloger les gendarmes locaux, la municipalité a imaginé un partenariat entre le public et le privé, associant à la fois Partenord, propriétaire des anciens locaux, l’architecte et le constructeur. « Ce montage était intéressant car nous n’avons pas investi », a souligné le maire.

Un accord a finalement été signé en février 2010 avec l’Etat sur la construction du nouveau bâtiment.
Pour remplacer les douze logements de l’ancienne gendarmerie, située rue de la Résistance et bâtie dans les années 1970, la brigade orchésienne devrait disposer d’ici juin 2012, date prévue de livraison, de vingt-sept logements neufs.

Appartements et locaux de service

Vingt-deux, du T2 au T6, seront attribués aux gendarmes titulaires (surface habitable totale : 2 016 m²), tandis que cinq studios aménagés au rez-de-chaussée (surface habitable : 125 m²) seront à la disposition des gendarmes auxiliaires volontaires. Les bureaux et les locaux techniques se trouveront également au rez-de-chaussée (411 m²). Un garage de 110 m² donnant sur une cour de service de 300 m² et soixante-sept places de stationnement aérien seront également aménagées.

« Nous sommes très attachés au service public de proximité, a pour sa part assuré Didier Manier, président de Partenord Habitat et vice-président du conseil général. C’est la raison pour laquelle nous sommes heureux que la gendarmerie puisse se maintenir sur Orchies.

Nathalie Labreigne

Source : Voix du Nord
Edition : Douai
Date de l’article : 19/02/2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *