La rénovation du Faubourg Duchateau est lancée

Le maire de Denain, Anne-Lise Dufour, lors de la pose de la première pierre du Faubourg Duchateau.

105 millions ont été nécessaires pour que le Faubourg Duchateau, un des quartiers les plus défavorisés de Denain, fasse peau neuve. La première pierre a été posée jeudi dernier.

Jeudi 3 novembre, beaucoup d’habitants du Faubourg Duchateau s’étaient rassemblés au bas de leur immeuble afin de voir la pose de la première pierre, symbolisant le lancement de la rénovation urbaine de leur quartier.

Beaucoup de monde, habitants du quartier, élus ou entrepreneurs étaient présents dans le seul but de lancer « un projet d’une envergure exceptionnelle, 105 millions d’euros investis », expliquait Anne-Lise Dufour, le maire de Denain. Avec 25 millions d’euros, la Ville va s’occuper des voiries, de l’école Sévigné et du centre social. Un chantier énorme auquel les habitants s’associent, ce qu’apprécie Pascal Joly, le délégué du préfet, « un bon projet ANRU, c’est un projet en concertation avec les habitants ».

Certains verront leur maison rénovée, d’autres leur logement détruit suite à la reconstruction de nouveaux. Le but étant d’atteindre le meilleur en matière d’économie d’énergie. « C’est un moment historique », avait lancé le maire de Denain, rappelant que « cela va permettre, qu’après maintes rénovations, le quartier connaisse enfin la rénovation urbaine. Ce sera l’un des plus beaux quartiers de Denain, « . La rénovation va durer jusqu’en 2014 et sera entièrement pris en charge. « Cette rénovation va devenir un exemple de la problématique du logement et de la transformation urbaine », concluait le maire de Denain. Chapiteaux, inauguration de l’espace projet, gâteau représentant les immeubles Alsace, Dauphiné et Lyonnais » qui vont être détruits, tout avait été préparé pour faire de ce moment, une grande fête.

Partenord Habitat était forcément présent pour la pose de la première pierre, symbolisant donc les dix premiers logements individuels à venir sur les 263. S’ensuivra la réhabilitation de 329 logements et la destruction,comme cité plus haut des trois immeubles, soit 251 appartements.

L’Observateur du Valenciennois, le 10 novembre 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *