La semaine bleue 2010

La Semaine Bleue est la semaine nationale en faveur des retraités et des personnes âgées. Elle constitue un moment privilégié d’échanges entre les générations. Elle permet de mieux connaître les conditions de vie des personnes âgées de notre département et donc d’en appréhender les réalités, les besoins spécifiques, mais aussi les apports. En effet, la participation des retraités et des personnes âgées à la vie économique, sociale et culturelle est d’une très grande richesse.

Le thème de l’édition 2010 de la Semaine Bleue – « A tout âge, acteurs proches et solidaires » – insistait sur l’importance des liens de solidarité entre les générations. Vice-Président aux Personnes Agées, j’ai eu le plaisir d’offrir mardi dernier le prix du Conseil Général du Nord à l’association Lumière et vie. Cette association organise des ateliers créatifs dans les maisons de retraite, dans les foyers logements ou à domicile. Tous les âges se rencontrent et passent un peu de temps ensemble. Les réalisations artistiques créées en commun aboutissent à une exposition photos. C’est un très beau projet qui relie petits et grands.

Depuis sa création en 1977, la Semaine Bleue mobilise toujours plus d’associations, de centres communaux d’action sociale, de bénévoles et de familles. Le succès de la Semaine Bleue repose sur les initiatives et les volontés locales. Il y a une constante dans chaque rendez-vous : c’est l’esprit de convivialité puisqu’il s’agit du vivre ensemble, de l’entraide entre les générations et de l’attention portée aux autres.

Cette année encore, cet événement a été d’une pleine réussite !

A Villeneuve d’Ascq, le cinéma du Méliès diffusait une programmation spéciale « images de la vie et de l’âge ». L’un des trois films – La tête en friche de Jean-Jacques Becker – raconte la relation quasi filiale entre un garçon et une très vieille dame. C’est l’histoire d’un échange et d’un dialogue entre deux générations, deux mondes, deux individus. A l’image de la société que nous voulons : une société où, malgré nos différences d’âge et de culture, chacun donne un peu de son temps à l’autre et s’enrichit de son expérience.

Les personnes âgées donnent beaucoup pour leurs petits-enfants, aux associations ou à leur commune. Les grands-parents sont le premier mode de garde de la petite enfance. Les retraités sont aussi l’un des meilleurs gisements de bénévoles associatifs. Ils sont nombreux à s’impliquer dans la vie locale. Les personnes âgées sont également les premières à faire vivre les services de proximité et les territoires.

En retour, il faut tisser des liens entre les générations, rompre les situations d’isolement et offrir à chacun des moments d’échange et de convivialité. C’est le sens de mon action de Vice-Président aux Personnes Agées au Conseil Général du Nord. Je défends l’idée que notre politique doit toujours s’appuyer sur les valeurs d’humanisme et de solidarité. C’est de cette manière que l’on préserve le mieux la dignité de nos aînés.

Aujourd’hui, les personnes âgées souhaitent rester le plus longtemps possible à domicile. Personne ne veut être déraciné, partir habiter loin de sa ville et de son quartier. Il faut permettre aux personnes âgées de continuer à vivre chez elles avec leurs proches. Je sais que les solidarités du quotidien sont très vives. L’entourage intervient 7 fois sur 10 quand les personnes présentent une dépendance forte. A 80 % les aidants sont les enfants. Dans 11% des cas, il s’agit des voisins et amis. Les liens intergénérationnels sont primordiaux.

Pour accompagner cette entraide de tous les jours, le Conseil Général du Nord a mis en place une politique de soutien aux aidants. Il s’agit d’informer, de conseiller et de soutenir les familles ou les proches des personnes âgées. Des groupes de paroles accessibles à tous sont mis en place dans les Comités Locaux d’Information et de Coordination. Des systèmes d’accueil de jour, ou d’hébergement provisoires se développent également lorsque la famille ou le voisinage est moins disponible.

Faire vivre la solidarité intergénérationnelle, trouver des solutions pour briser l’isolement, conserver le lien social et familial, et répondre aux besoins urgents ou occasionnels sont des engagements forts du Conseil Général du Nord.

Ce n’est pas seulement un devoir de solidarité, c’est aussi une juste reconnaissance et une marque de respect vis-à-vis de nos aînés. Après une vie de travail et de responsabilités, nous aspirons tous au repos bien mérité, et ce dans les meilleures conditions.

La Semaine Bleue permet à chaque fois de revenir sur ces notions de valeur. Je tenais à vous en faire partager toute l’importance et évoquer les particularités de l’édition 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *