« Le parcours résidentiel mis en pratique à Villeneuve d’Ascq »

Ce n’est pas un programme immobilier titanesque mais il est symbolique de la volonté des uns et des autres d’offrir des logements adaptés à toutes les étapes de la vie. Partenord s’apprête à bâtir 25 logements collectifs, bd Van Gogh, pour personnes handicapées ou dépendantes.

C’est un programme qui fait l’unanimité. Il faut dire que le parcours résidentiel, l’adaptation du logement aux différents âges de la vie, Jean-Michel Stievenard en avait fait sa marotte en fin demandat et Gérard Caudron le met en pratique. Le projet Partenord en est une parfaite illustration.

Décidée sous l’ancienne municipalité, en 2007, la construction, boulevard Van Gogh, d’un immeuble adapté aux personnes vieillissantes ou à mobilité réduite a été rendue possible par un arrangement de l’équipe actuelle qui a transformé la vente de la parcelle de terrain au bailleur social en location par bail emphytéotique de 55 ans. « II faut, dans nos villes, davantage de logements adaptés au vieillissement, a répété le maire, hier, lors d’une présentation du projet. C’est une de nos priorités à Villeneuve d’Ascq et dans l’ensemble de la Communauté urbaine. »

Le président de Partenord Didier Manier estime que son projet s’intégrera parfaitement dans le paysage du quartier. Mieux, le cabinet d’architecte Quatr’a en aurait fait « un élément qui va enrichir l’existant ». poursuit le vice président du conseil général. Les mauvaises langues diront qu’à l’Hôtel de Ville, l’objectif n’est pas difficile à atteindre. Néanmoins, l’élu présente ce programme comme exemplaire, tant au niveau de l’accessibilité qu’en terme de respect de l’environnement.

L’ensemble du bâtiment de deux étages doit ainsi être accessible aux personnes à mobilité réduite. Les logements du rez-de-chaussée seront même équipés d’origine en domotique (contrôle automatique et à distance des équipements électriques), les deux étages seront « domotisables » et adaptables à l’évolution des besoins. « II ne s’agit pas d’un établissement hospitalier, mais on a tenu compte du handicap physique et de l’évolution des pathologies », note le président de Partenord.

Le projet se veut aussi à la pointe en matière de développement durable. « Nous avons anticipé les normes, avance Didier Manier. L’immeuble sera BBC (bâtiment basse consommation, ndr). » Les performances d’isolation devraient être deux fois supérieures à ce qui est actuellement exigé.« Nous sommes arrivés à quelque chose d’assez novateur ». se félicite l’élu.

Les travaux doivent débuter fin 2010 pour durer 18 mois.

En chiffres

Le projet du bailleur Partenord prévoit 25 logements, dans un bâtiment R+2, dont 13 types 2e t 21 types 3. 26 places de parking sont également programmées, 17 en sous-sol et 9 au niveau de la rue.

Les appartements types 2 auront une surface allant de 50 à 55 m2, alors que celle des trois pièces ira de 70 à 73 m2.

Le coût total de l’opération est de plus de 3,5 millions euros, financé sur les fonds propres de Partenord à hauteur de 25 % et par des subventions de l’État et de Lille métropole communauté urbaine.

Article de Julien Gilman paru le Jeudi 25 mars 2010
NORD ECLAIR

2 réflexions au sujet de « « Le parcours résidentiel mis en pratique à Villeneuve d’Ascq » »

  1. Bonjour,

    Oui, enfin une initiative pertinente!! Il est temps aujourd’hui de mettre en pratique! en effet des logements plus adaptés à la population vieillissante qui permettrons aux familles d’accéder à des logements appropriés à leur physionomie familiale. En effet, c’est un ensemble de solutions qui apportera les clefs de notre habitat futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *