Le président de Partenord Habitat en visite chez des locataires annoeullinois mécontents

Didier Manier s’est engagé à ce que la plupart des travaux chez Nathalie Lootens soient réalisés.

Nous vous l’annoncions dans notre édition du 7 novembre. Le président de Partenord Habitat, Didier Manier, était en visite à Annoeullin, à la résidence Marguerite, mercredi. Plus précisément au domicile du couple Lootens qui déplore, depuis plusieurs mois, des problèmes de finitions dans leur logement. Le président est venu, il a vu. Et s’est engagé à ce que le nécessaire soit fait.

Aurait-il été inspiré par le président Giscard d’Estaing ? Mercredi, en fin de journée, un autre président, celui du bailleur social Partenord Habitat, a rendu visite à une famille annoeullinoise. Entouré de différents responsables de Partenord, il a eu droit à la même visite que celle que nous avions faite il y a quinze jours.

Jardin transformé en piscine en cas de forte pluie, absence de poignée de porte-fenêtre à l’extérieur, terrasse abîmée et jamais réparée, faïence de douche pour le moins approximative… Depuis la parution de notre article, un électricien est passé pour modifier une prise mal positionnée et régler le problème de l’éclairage extérieur. Sur la plupart des autres points soulevés, Nathalie Lootens, la maîtresse des lieux a pu entendre : « Ce sera fait », « on va vous faire votre porte comme le monsieur d’à côté », « on va modifier ça aussi », etc. Et Didier Manier de conclure, empathique : « Je me mets dans la position de Madame, il faut faire en sorte que ce soit fait. »

Sauf que, résidence Marguerite, les Lootens ne sont visiblement pas les seuls à se plaindre du résultat des travaux. « Je ne suis pas la seule dans cette situation, explique Nathalie. Tout le voisinage est mécontent. » Mercredi, un voisin s’est donc invité à la visite de Didier Manier pour lui décrire l’état des finitions dans son logement. « Les joints n’ont pas été faits dans mon séjour, détaille le locataire. Au niveau de ma terrasse, l’évacuation de l’eau est mal faite. J’ai déjà eu des infiltrations d’eau dans ma salle de bains ! » Face à cet inventaire détaillé, le président de Partenord est apparu plutôt mécontent. « Il va falloir faire le point avec l’entreprise qui s’est chargée des travaux pour qu’elle vienne constater ici ce qui ne va pas, a-t-il déclaré. Et faire une note, en repassant logement par logement. » Des visites que le bailleur souhaiterait boucler sous quinze jours.

Le ton est ferme. Il faut dire que la cure de jouvence de Marguerite a tout de même coûté 3,9 millions d’euros pour 33 logements rénovés. « Ma préoccupation, c’est la qualité de service, a conclu Didier Manier. Je suis attaché à la notion de client locataire. » Mercredi, le couple Lootens semblait relativement confiant. Affaire à suivre, donc.

JÉRÉMY LEMAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *