Rentrée scolaire 2010 : une école « bradée » sans projet

Tout va bien Madame la Marquise. La nouvelle rectrice d’académie veut croire que la rentrée scolaire s’est déroulée sans difficulté. Derrière l’optimisme de façade, force est de constater que l’Education Nationale ne se porte pas bien. Les 3 années de coupes budgétaires et de réformes en tout genre n’ont pas amélioré le service public. Elles ont abîmé l’école.

30 000 postes d’enseignant en moins depuis 2007. 16 000 nouvelles suppressions à la rentrée. L’hémorragie va laisser des traces. Les classes de maternelle sont en sursis. Les réseaux d’aide aux élèves en difficulté sont en voie de disparition.

Les enfants qui arrivent à l’école aujourd’hui font partie de la génération « cobaye ». C’est la génération qui va se heurter aux classes surchargées, au dérèglement du rythme scolaire, à la suppression de l’histoire en terminale de lycée.

La génération cobaye, c’est aussi la génération des nouveaux enseignants débarqués en classe sans formation adaptée après la suppression des IUFM.

Les enseignants devraient être fiers de leur métier, valorisés par la société. Aujourd’hui, ils sont déclassés et maltraités.

L’école est le socle de la République. Elle forme les citoyens de demain. Elle doit ouvrir ses portes à tous. Au lieu de cela, le gouvernement ferme des classes. Il ferme des écoles. Il supprime la carte scolaire. Au final, il solde l’avenir et la réussite des enfants.

Aujourd’hui, 20 % des élèves connaissent de grosses difficultés scolaires. Pour seule réponse, le gouvernement a décidé la suppression des allocations familiales en cas d’absentéisme. Qui peut croire que le tout répressif constitue un projet pour l’école ?

Il est temps de parler d’égalité réelle. L’école doit donner à chacun les moyens de réussir sa vie. Les inégalités de départ ne doivent pas se reproduire et s’aggraver dans la scolarité. Il faut donner plus de moyens là où les besoins sont plus grands. Un nouveau pacte doit être scellé entre le pays et son école : plus de moyens mais aussi un vrai projet pour l’Education Nationale. Il y a urgence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *