Loos : triple inauguration, hier, dans le quartier des Oliveaux

Inauguration du chantier école avec un des plus anciens habitants de l’entrée et à droite un nouveau locataire du Pavé d’Émmerin qui a ouvert sa porte aux officiels. C’est un maire « heureux » qui a fait visiter, hier, le quartier des Oliveaux pendant plus de deux heures aux officiels et aux différents partenaires des chantiers. 122 nouveaux logements, une politique d’insertion réussie avec la mise en place de chantiers écoles pour réhabiliter les entrées d’immeubles du quartier et l’inauguration d’un nouveau point service Partenord étaient les trois étapes de cette journée.

122 logements neufs au Domaine du pavé d’Emmerin. Le chantier avait commencé en juin 2008. Réalisé en deux tranches, il a permis la réalisation de quatre bâtiments collectifs, soit 88 logements collectifs, et de 34 logements individuels. Une opération dont l’objectif était de favoriser la mixité sociale, d’où une grande diversité des produits proposés à la location, « qui n’ont d’ailleurs pas eu de mal à trouver preneur ».

Cette opération a été qualifiée de « réussie » par le maire de Loos, Daniel Rondelaere. « Nous sommes fiers de continuer d’étoffer notre parc de logements sociaux qui atteint aujourd’hui presque 40 %. Pour les Oliveaux, quartier cher aux Loossois, c’est une réussite, puisque les logements ont remplacé une friche industrielle et ainsi redynamisé ce quartier de la ville. » La friche Suroy en question abritait, depuis 1902, une usine de fabrication de bacs destinés à l’industrie textile et avait cessé son activité depuis une dizaine d’années.

En plus des logements, une zone 30 sera mise en place dans les prochaines semaines, pour souligner une séparation spatiale entre les logements individuels et collectifs. Conçu par un architecte loossois, le projet comprend également des parkings aériens et souterrains, au total 200 places de stationnement.
Briques en rouge et jaune orangé, tuiles béton de ton orangé ou noir : « J’ai voulu créer un jeu de mise en situation », explique Frédéric Brault. qui ne cache pas avoir pris plaisir à travailler pour sa ville. « J’ai essayé de marquer la transition entre la ville nouvelle et la ville ancienne. Chaque bâtiment a son identité. ».

Un chantier école aux effets positifs Neji Kilani avait le sourire hier. À 31 ans, il fait partie des 14 personnes qui ont participé au chantier-école mis en place aux Oliveaux par le bailleur social Partenord Habitat. Démarré en octobre 2009, ce chantier a permis la remise à neuf de douze entrées d’immeuble ainsi que des parties communes d’étage des résidences Touraine, Île de France, Picardie, Auvergne, Normandie et Flandre Artois. Le chantier se poursuit actuellement pour dix autres entrées. À chaque fois, les habitants ont choisi les couleurs. Un succès confirmé par l’une des plus anciennes locataires (quarante ans déjà) du quartier, Christiane Beekman, qui, ravie d’avoir pu garder le carrelage mural de l’entrée, remet juste en cause la couleur des portes. « Jaune, franchement ça détonne » constate l’octogénaire. Le chantier a également permis aux locataires de se réapproprier les lieux, puisque huit stagiaires sur les 14 étaient des locataires du bailleur. Pour la moitié d’entr’eux, ce chantier a été synonyme de réinsertion, puisqu’ils ont, depuis, soit trouvé un emploi soit intégré une formation qualifiante. C’est le cas de Neji qui, depuis deux mois, a trouvé un poste en CDD en qualité de peintre enduiseur.

Un nouveau point service pour les locataires de Partenord Habitat. L’ancien point service situé dans le quartier des Oliveaux n’était plus adapté. La nouvelle structure, en service depuis cet été (la ville en compte trois en tout), se situe sur l’axe principal de la ville, au 169, rue du Maréchal-Foch. « Une véritable vitrine pour Partenord », se félicite son président. L’agence est destinée aux quelque 1 300 locataires du bailleur de la ville. En plus de locaux adaptés, c’est un meilleur accueil qui est proposé aux « clients locataires ». « Nous passons d’une amplitude horaire de dix heures à trente heures semaine (du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h) », a rappelé le président, Didier Manier.

Anne-Charlotte Pannier
Voix du Nord
mardi 30 novembre 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *