Moins cher, moins consommateur, moins polluant

La Tour Robelet à Dunkerque : avant et après travaux
Parmi les six opérations (878 logements) présentées par Partenord Habitat dans le cadre de la démarche collective régionale, figure celle de la Tour Robelet à Dunkerque*. Un bâtiment de 50 appartements construit en 1951, réhabilité une fois en 1997 et souffrant d’un déficit d’isolation.

* 50 logements à Dunkerque.
Etiquette E (265 kWh/m2/an à B (88kWh/m2/an).
Coût des travaux : 34 000 €/logement.

Pour améliorer sa performance, les travaux effectués portent naturellement sur l’isolation des de chaleur ; et l’individualisation du chauffafaçades et pignons qui se fera en terre cuite, le remplacement des menuiseries extérieures avec volets roulants, la création d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) Hygro B s’adaptant au taux d’humidité dans les pièces et réduisant les déperditions ge avec la mise en place de radiateurs équipés de robinets thermostatiques afin de permettre aux locataires d’adapter la température à chaque pièce, selon l’utilisation qu’ils en font.

Après travaux, début 2013, la consommation prévue est de 88 kWhep/m2/an (étiquette B), soit une réduction de plus de 66 % mais les choix techniques de rénovation thermique doivent permettre une évolution future vers 65kWhep/m2/an. Des instruments de mesure seront posés pendant deux ans pour contrôler la ventilation et les débits assurés, l’étanchéité à l’air, les consommations réelles ainsi que le taux d’humidité dans l’air.

Le coût de l’opération est de 2,8 millions d’euros dont 1,7 pour la réhabilitation thermique.

Paru dans Actualités Habitat
Vendredi 20 avril 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *