NON A LA FERMETURE DE L’IUFM !

école en dangerJ’ai rencontré jeudi dernier une délégation d’enseignants, de syndicalistes et d’agents mobilisés contre la fermeture de l’IUFM de Villeneuve d’Ascq.

Le canton de Villeneuve d’Ascq Nord n’est pas épargné par la politique de casse de l’Education Nationale orchestrée par le gouvernement Sarkozy / Fillon. Rappelons nous l’école Chopin, l’école La Fontaine ou le lycée Queneau.

Aujourd’hui, c’est l’IUFM qui est menacé. Il s’agit de la plus grosse structure de formation des maîtres de la région. Elle gère notamment deux formations spécifiques : les profs de lycée technique avec toute la machinerie indispensable et les enseignants qui accueilleront les enfants en difficulté scolaire, sociale ou psychologique. Avec la fermeture de l’IUFM, l’avenir de ces deux formations est gravement compromis. Les conséquences sont lourdes : perte du savoir professionnel et mise en péril du tissu éducatif local.

Nous le savons tous. Les enfants ont besoin d’un personnel formé aux méthodes pédagogiques. Enseigner n’est pas naturel. Cela s’apprend ! Malheureusement, le ministère l’ignore. Il est enfermé dans une vision purement comptable de l’éducation. 13 000 postes ont été détruits en 2009. 16 000 suppressions sont prévues en 2010. 50 000 enseignants auront disparu en l’espace de 3 ans. Où est l’intérêt des enfants ?

Au-delà de l’attaque contre le service public d’éducation, la fermeture de l’IUFM aura de graves conséquences sur le plan humain. 148 personnes sont concernées par la fermeture du site de Villeneuve d’Ascq. 30 contractuels risquent de perdre leur emploi. Les étudiants qui préparent le concours sont dans l’expectative.

Remise en cause de la carte scolaire, suppression de postes, dérèglement du rythme scolaire, disparition des réseaux d’aide aux élèves en difficulté, fermeture de classes et maintenant des IUFM, l’école publique est sabordée. Tirons la sonnette d’alarme à Villeneuve d’Ascq !

Une réflexion au sujet de « NON A LA FERMETURE DE L’IUFM ! »

  1. Je n’ai pas de commentaire particulier à faire de suite après lecture du tocsin que tu sonnes. Du reste, il me semble que l’avenir, le notre, mais d’abord et surtout celui de nos enfants dépend(aussi) d’une bonne formation. Une formation nécessaire et indispensable de ceux auxquels nous allons « abandonner » nos enfants. cela passe par le maintien de la structure de formation(l’IUFM) – là où elle se trouve…Alors bravo de tirer la sonnette d’alarme, Didier. Il va de soi que « t’es devant, et nous on pousse derrière… »
    Roger-Ebény

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *