Nord et Pas-de-Calais au coude à coude pour relayer les politiques gouvernementales

Patrick Kanner et Dominique Dupilet veulent accentuer la coopération entre les deux départements. PHOTO JOHAN BEN AZZOUZ
Pas de fusion à l’horizon comme entre le Bas-Rhin et le Haut-Rhin (Alsace), mais un rapprochement pour mieux relayer sur le terrain les politiques gouvernementales, c’est la feuille de route présentée hier par Patrick Kanner et Dominique Dupilet, les présidents des conseils généraux.

Ensemble, le Nord (premier département de France) et le Pas-de-Calais (sixième) pèsent lourd : 5 milliards de budget, 600 millions d’investissements, 22 000 agents ou encore 11 8OO kilomètres de routes… Depuis l’alternance de mai, l’horizon s’est éclairci. « Je ne suis pas nostalgique de l’ère Sarkozy », confie Patrick Kanner.

« Nous ne sommes plus sur la défensive », résume Dominique Dupilet.

Fibre pour tous

Pour autant, tout n’est pas rose. Les deux « patrons » de Département ont fait une croix sur la fameuse « dette de l’État » correspondant aux compétences sociales non compensées intégralement. L’« ardoise » représente 256 millions dans le Nord, 193 dans le Pas-de-Calais cette année et l’addition atteint 3,3 milliards depuis 2004.

Du prochain acte de la décentralisation, le duo Kanner – Dupilet attend donc une nouvelle donne : un financement à 50-50 (au lieu de 80-20) de l’APA (pour les personnes âgées) et une prise en charge par l’État de la prestation du handicap.

Avec le gouvernement et entre socialistes, la coopération monte en puissance. Sur le front des emplois d’avenir, le Pas-de-Calais en recrutera 500 et le Nord 300, en direct, dans leurs services respectifs.

Autre travail en commun, au côté de la Région : la couverture numérique du territoire. Avec la formule « la fibre pour tous au plus tard en 2025 », il s’agit d’équiper un million d’habitants dans les zones rurales, là où les opérateurs privés n’iront pas en solo. Pour les deux conseils généraux, c’est un investissement de 260 millions d’euros.

Wateringues et logements

Dans certains secteurs, les deux Départements revendiquent davantage de responsabilités. Pour faire face au risque d’inondations et gérer le réseau des wateringues, par exemple avec un nouvel outil juridique plus adapté.

Autre champ de compétence : le logement. « La construction de 150 000 logements sociaux par an, c’est un objectif qui serait tenu si on le confiait aux Départements », assure Dominique Dupilet.

Signe de leur rapprochement, les deux conseils généraux vont réaliser en commun certaines études et réunir, deux fois l’an, leurs élus pour une séance commune dans le même hémicycle.

Fidèles relais du gouvernement, Patrick Kanner et Dominique Dupilet espèrent un renvoi d’ascenseur : un feu vert pour le projet de canal Seine-Nord par exemple !

Dominique Serra

Source : Voix du Nord
Edition Région 06.12.2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *