Partenord Habitat à Denain : la profonde mutation du faubourg Duchateau est en marche

Photographie aérienne du site en rénovation urbaine à Denain.
Photographie aérienne du site en rénovation urbaine à Denain.

Lancée en septembre 2011,la rénovation du quartier du faubourg Duchateau est à mi-parcours. Il reste moins d’un an et demi de travaux. Une mutation profonde est en marche.

Ce projet, mené conjointement par la Ville et Partenord Habitat, comprend plusieurs volets. « C’est pour Partenord sa plus grosse opération de rénovation urbaine dans le département », souligne Maxime Van der Goten, chargé de mission projet social et gestion urbaine de proximité pour la ville de Denain. Le plus gros de l’opération est sans contexte la démolition de 251 logements – les barres Alsace, Lyonnais et Dauphiné – sur les 580 que compte le quartier. Partenord Habitat en reconstruit autant, dont 177 au sein même du faubourg Duchateau, « en majorité des logements individuels, 105 précisément dont vingt destinés aux personnes à mobilité réduite ». De petits immeubles doivent également sortir de terre : sur l’ancienne place du marché (deux immeubles de dix-huit appartements chacun) ; entre la ferme Thonville et le magasin Dia (trois immeubles de douze appartements chacun). Tous ces logements seront certifiés basse consommation.
La livraison de logements neufs a débuté fin 2012. Elle va se poursuivre en février (rue l’Abbé-Bourgeois), mars (rue Édouard-Branly) et mai (boulevard de Verdun prolongé). Les logements situés au sud du quartier seront livrés cet automne et jusqu’au début de l’année 2014.

Les appartements non démolis – bâtiments Normandie, Poitou, Anjou, Maine, Bretagne – bénéficient pour leur part d’une réhabilitation complète : mise aux normes des installations électriques et de la plomberie, renouvellement des sanitaires et des sols si nécessaire. Sans oublier une «  réhabilitation thermique complète », ce qui signifie la mise en place d’une nouvelle ventilation, le remplacement des portes et fenêtres, et l’installation d’une isolation extérieure. L’objectif visé est de réduire la consommation énergétique des habitants.
« Les bâtiments Poitou et Anjou sont achevés, annonce Maxime Van der Goten. Maine et Bretagne sont en cours. Il reste à débuter Normandie. » Ces travaux se déroulent en concertation avec les locataires quant aux jours d’intervention des ouvriers, et sans entraîner de hausse des loyers.

Les logements de l’ancienne résidence Jacques-Brel, ainsi que les pavillons situés en bordure du quartier ont droit, eux aussi, à ce lifting intégral. Les abords des immeubles et des maisons n’ont pas été oubliés : aménagements des parkings extérieurs, cheminements piétons, espaces verts privatifs et reconstruction des jardins sont au programme.Enfin, le projet comprend la construction de 200 maisons bâties par des promoteurs et par Partenord. 

Des ateliers participatifs. Les habitants du Faubourg Duchateau ont été étroitement associés au projet de rénovation de leur quartier. Dès 2009, des ateliers participatifs ont été mis en place afin de mieux cerner leurs attentes. « Actuellement, on travaille sur la dénomination des rues, explique Maxime Van der Goten, chargé de mission pour la ville de Denain. Il y en a vingt à dénommer, six noms ont déjà été officiellement retenus et attribués le 15  décembre. » Ce qui a entraîné le changement d’adresse de 250 logements ! Et, là aussi, les habitants ont été accompagnés : un guide des démarches administratives à effectuer a été remis à chaque foyer.

Du travail pour 60 habitants. Le programme de rénovation du quartier s’accompagne d’une démarche d’insertion socioprofessionnelle. « La Ville et Partenord Habitat ont réservé des heures de travail aux habitants, signale Maxime Van der Goten. Parmi 70 personnes qui ont travaillé sur les chantiers, 60 sont issues du Faubourg Duchateau. » Leur formation a été prise en charge par les entreprises et les partenaires du projet. «  Ceux qui ont postulé et dont la candidature n’a pas été retenue bénéficient d’un accompagnement pour construire un projet professionnel. »  

Le boulevard de Verdun change de nom. Parallèlement au projet de Partenord Habitat, la ville s’est lancée dans la requalification de la quasi-totalité des rues du quartier – ce qui inclut la création de nouvelles voies – « afin de retrouver un schéma urbain cohérent », explique Maxime Van der Goten, chargé de mission pour la ville de Denain. « On avait un système viaire assez compliqué, on n’avait pas de lisibilité en terme de fonctionnement des voiries. » À l’avenir, un nouvel axe va desservir l’ensemble des équipements du quartier, depuis la Ferme Thonville en passant par l’emprise de l’ancienne école Branly et par le sud du stade Léo-Lagrange.

La ville intervient également sur les équipements publics. Fin 2010, elle a achevé la réhabilitation de la Ferme Thonville avec, au rez-de-chaussée la halte-garderie et le centre de PMI, et, à l’étage, les bureaux de l’ADASE. L’année suivante, les vestiaires du stade ont été réhabilités et le jardin communautaire a été clôturé. Une maison de quartier destinée à abriter le centre social et les associations du Faubourg doit voir le jour à côté du stade.
« Le permis de construire a été déposé fin 2012. Les travaux devraient débuter en septembre pour une livraison fin 2014. » Une nouvelle école maternelle va aussi être construite, en face de l’école Pascal. « Les travaux ne débuteront pas avant début 2014 » , précise Maxime Van der Goten.

Au printemps de cette année, le parvis de la ferme Thonville et les voiries situées à proximité des immeubles seront achevés. « Cet été, on s’attaque au boulevard de Verdun prolongé, qui va d’ailleurs changer de nom pour devenir rue de l’Escaut. Ce sera une voie moins large, dotée de trottoirs.

Valérie Aubert pour Voix du Nord – édition Valenciennes du 18 janvier 2013

Pour en savoir plus : http://faubourgduchateau.partenordhabitat.fr/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *