Partenord prévoit la rénovation thermique de 11 500 logements

Fruit d’une réflexion longue de neuf mois et impliquant 770 collaborateurs, le projet de Partenord Habitat, « Cap 2020, tous acteurs », a finalement abouti début octobre.

Parmi les priorités du projet, qui se divise en un volet client, un volet patrimoine et un volet collaborateur, il y a la rénovation thermique, d’ici 2022, de 11 500 logements sur les 42 000 du parc de Partenord. « Cela représente une enveloppe de 400 millions d’euros. Ces logements sont énergivores. Aujourd’hui, les familles sont confrontées au coût des charges, qui augmentent bien plus vite que les loyers », souligne Didier Manier, Président de Partenord Habitat.

Les études ont mis en évidence les manques à combler et les améliorations à apporter afin de satisfaire au mieux locataires, salariés et environnement dans les années à venir. Les orientations prises par l’office public de l’habitat du département visent à répondre aux transformations du marché immobilier, qui n’est pas sans conséquences sur les logements sociaux.

« Il y a eu dans le paysage du logement de multiples bouleversements, il fallait donc se donner les moyens d’évoluer avec ce paysage, d’où l’idée d’ouvrir un nouveau cycle », constate Didier Manier.

En poste depuis décembre 2011, Christophe Bécuwe, le nouveau directeur général de l’office a été chargé de mener à bien ce projet. « Nous avons défini une cinquantaine de groupes de travail sur des thèmes très variés. Une synthèse des propositions a été faite, alors que le conseil d’administration a défini le cadre financier. » Dans un contexte de morosité du marché immobilier, et face à la difficulté de devenir propriétaire, la population se replie sur les logements sociaux.

Ainsi, il faut aujourd’hui s’armer de patience pour pouvoir obtenir un HLM, notamment dans la métropole lilloise.

Voix du Nord
édition du 04.11.2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *