PERSONNES AGEES – RETRAITES : L’URGENCE DE SOLIDARITE !

Un sommet social a réuni lundi dernier à l’Elysée les syndicats et le patronat. A l’ordre du jour, la question des retraites. Depuis des semaines, le gouvernement martèle que pour sauver le système, il faudra travailler plus longtemps. Aujourd’hui, la retraite à 60 ans est menacée. Le choix du gouvernement semble clair. Il s’agit de faire partir les salariés plus tard sans pour autant leur garantir un niveau de vie décent à la sortie ! Ainsi, depuis plusieurs années, la situation des retraités s’est détériorée. Les réformes nationales en sont largement responsables.

Quelques chiffres :
14 millions de Français sont retraités.
Plus de 600 000 personnes âgées vivent sous le seuil de pauvreté.
12% ont recours à l’aide alimentaire.

Les retraités constatent d’année en année une baisse de leur pouvoir d’achat. En 2009, le gouvernement a revalorisé les retraites et pensions d’un petit pourcent. Cette revalorisation est nettement insuffisante. Elle est loin de couvrir l’augmentation du coût de la vie avec la hausse de l’assurance habitation entre 2% et 5%, la hausse de 1,9% de l’électricité en moyenne, la hausse des mutuelles santé entre 3,5% et 4%.

Les réformes du gouvernement dans le domaine de la santé ont aggravé les difficultés des retraités et des personnes âgées avec la hausse du forfait hospitalier de 12,5%, les déremboursements de médicaments et les franchises médicales. Les dépenses de santé représentent aujourd’hui en moyenne 11% du budget des personnes âgées : c’est une charge importante qui ne cesse de croître !

Enfin, le gouvernement ne répond pas aux besoins liés à la perte d’autonomie des personnes âgées. Au contraire, il se désengage ! C’est le cas du financement de l’allocation personnalisée d’autonomie. Sept ans après sa création, les Conseils Généraux financent l’APA à hauteur de 72% contre 28% pour l’Etat au titre de la solidarité nationale. Résultat : les Départements les moins riches tels que le Nord doivent assumer seul cette charge.

Tout porte à croire aujourd’hui que le gouvernement fait des économies sur le dos des retraités. Cela est inacceptable dans une période où il exige des salariés de faire des efforts pour « sauver » le régime des retraites. Que propose aujourd’hui le gouvernement ? Travailler plus longtemps pour moins de droits ! Le 24 février, les organisations syndicales de retraités appellent à un grand mouvement national pour défendre l’avenir des retraites.

Une réflexion au sujet de « PERSONNES AGEES – RETRAITES : L’URGENCE DE SOLIDARITE ! »

  1. bonjour,

    Un point, qui je pense n’a jamais été développé cf les retraites.
    A l’heure actuelle, les jeunes entrent de plus en plus tard dans la vie active : difficile pour un débutant de trouver un poste, mais aussi allongement des études.
    Ne peut -on pas envisager qu’une année d’études après bac corresponde à qq mois pour la retraite ?
    Les employeurs ne regrettent pas de disposer d’une main-d’oeuvre de plus en plus qualifiée et de moins en moins rémunérée.
    Il est vrai qu’actuellement, la possibilité est offerte de racheter des années d’études, mais qui peut le faire?
    L’employeur (n’oublions pas que l’Etat est aussi employeur) qui exige d’un personnel avec études devrait assurer ces « mois pour la future retraite  » de son employé.
    Bien évidemment, je ne pense pas seulement aux jeunes faisant des études très longues, beaucoup de bacheliers bac pro s’orientent maintenant vers des BTS ou IUT.

    Bon week-end
    Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *