REFORME TERRITORIALE : LE COUP DE FORCE UMP

L’Assemblée Nationale a voté hier le projet de réforme des collectivités par 258 voix contre 219. Les députés ont donc définitivement acté le sort des collectivités locales après le vote de la réforme par le Sénat à UNE seule voix près !

Après le remaniement ministériel, le gouvernement donne plus que jamais l’image d’un parti UMP qui décide de tout au plus grand mépris des contrepouvoirs et de l’opposition parlementaire.

Loin d’être « au dessus des partis » comme le souhaitait le Général DE GAULLE, le Président SARKOZY avance ses pions contre les collectivités locales de gauche.

A ce titre, le Président UMP de la Région Alsace, Philippe RICHERT, vient d’être nommé Ministre des collectivités. Son seul mérite ? Avoir joué contre les associations d’élus locaux lors du débat sur la réforme territoriale.

Le programme du nouveau Ministre est clair :

– faire élire le nouveau « Conseiller Territorial » taillé sur mesure pour l’UMP
– aller vers la fusion des Départements et des Régions en recentralisant nos politiques
– endiguer les dépenses volontaristes des collectivités et mettre un frein d’arrêt aux avancées pour les habitants et les territoires.

En somme, il s’agit de faire appliquer la réforme territoriale malgré son absence de légitimité démocratique. Cette contre-réforme aura un impact grave sur les services publics de proximité et les initiatives locales qui font vivre au quotidien nos territoires.

Le Parti Socialiste s’engage à abroger, dès son retour aux responsabilités, les dispositions de cette contre-réforme territoriale. Nous proposerons aux citoyens et aux élus une réforme digne des enjeux de la décentralisation au 21ème siècle.

Le prochain rendez-vous est donné : les élections présidentielles en 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *