Reportage : « Faute d’ascenseurs, un bailleur fait appel à des… porteurs »

Environ 600 personnes sont privées d’ascenseurs dans une résidence de Loos, en banlieue lilloise. En cause, des travaux de réhabilitation qui vont durer trois semaines et transforment chaque sortie en ascension pour les habitants du douzième étage. Le bailleur leur a cependant proposé une solution.

Habiter au douzième étage est devenu un calvaire pour des habitants d’une résidence de Loos, en banlieue lilloise. Depuis que les ascenseurs sont entrés en période de travaux de réhabilitation pour 3 semaines, 600 résidents ont le droit à des séances de musculation forcée au moment de gravir les marches pour rejoindre leur logement.

Pour Jean-Claude et son épouse Marie-Claude, 65 ans, l’ascension jusqu’au douzième palier, qui est malheureusement le leur, est devenue mission impossible. Ils témoignent au quotidien « La Voix du Nord »ne sortir « plus qu’une fois par jour, le matin ». Pour arriver jusqu’à son appartement, le couple doit « faire une pause à chaque étage ».

Ce qui inquiète Jean-Claude, c’est son opération du cœur qui doit avoir lieu d’ici un mois. Si les travaux ont pris du retard, il se demande bien comment il fera pour rentrer chez lui. Certaines familles et des personnes malades ont déjà quitté leur logement, le temps des travaux, affirme le quotidien.

Des porteurs à la rescousse

Le bailleur de la résidence (Partenord) n’avait pas le choix, il fallait effectuer ces travaux. Selon le chef de chantier d’Otis, prestataire appelé par Partenord pour effectuer la rénovation : « Les machines sont vétustes et selon la loi SAE (sécurité ascenseurs existants) le bailleur a l’obligation de les rénover. C’est de la prévention », a-t-il déclaré au quotidien du Nord.

Alors pour que la pilule passe mieux, le bailleur a fait appel à des porteurs via l’association villeneuvoise « Tremplin vers l’Emploi responsable ». David est l’un d’entre eux, son rôle : porter les sacs de provisions des habitants de 52 appartements. Malheureusement pour les habitants, seuls les sacs de provisions ont le droit à une assistance lors de l’ascension, interdiction formelle de monter une poussette avec un enfant à l’intérieur ou de donner le bras à une personne âgée, question d’assurance…

Dix heures par jour, avec ses collègues, David patiente dans le hall près des boîtes aux lettres à l’affut de cabas ou de sacs parfois lourds : « Ça fait du bien de retravailler un peu, de rendre service aux gens », explique-t-il aux caméras de TF1. Faute d’élévateur, il a la bénédiction des locataires de l’immeuble.

Voici le lien direct du reportage : http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/des-porteurs-au-secours-de-600-habitants-prives-d-ascenseur-en-8481851.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *