Résidence pour séniors Jean Vilar : derniers réglages avant le lancement du chantier

Didier MANIER, Président de Partenord Habitat et Gérard CAUDRON, Maire de Villeneuve d'Ascq interviennent sur le chantier de la résidence Vilar.
À la demande de la municipalité, Partenord a tenu une réunion d’information, hier soir, alors qu’il va attaquer les travaux de construction de cet immeuble de 25 logements, en plein coeur du quartier Hôtel-de-ville.

Le bailleur social avait déjà présenté le projet lors d’une précédente réunion. Petit rappel, donc. Il s’agit d’une construction de deux étages, sur la parcelle bordée par l’allée Jean-Vilar et le boulevard Van-Gogh, qui comptera 13 T 2 et 12 T 3, dont 7 logements domotisés et 18 domotisables. Par domotisé, il faut comprendre que les portes palières, les volets roulants, l’éclairage et la température du chauffage pourront être réglés par télécommande. Sont également prévues 26 places de stationnement, 17 en sous-sol et 9 en surface, dont 19 adaptées aux personnes à mobilité réduite. Le bâtiment répond à certaines normes de développement durable : très peu énergivore, il sera coiffé par une toiture terrasse végétalisée, et 35 m² de panneaux solaires y seront installés pour préchauffer l’eau. Deux espaces verts seront aménagés. Seront-ils ouverts au quartier ? Ce n’est pas tranché. La résidence sera entièrement clôturée, notamment par des haies.

Chantier, mode d’emploi

Il va démarrer d’ici quelques jours et durera 18 mois. Livraison pour septembre 2012. Le responsable du gros oeuvre a expliqué que les camions entreront par l’allée Vilar, traverseront le site pour ressortir un peu plus loin sur la même allée. Les demi-tours et manoeuvres se feront sur le site pour gêner le moins possible les riverains. Et le bruit ? S’il est acquis que les ouvriers s’arrêteront à 16 h 30. en revanche, pour le démarrage, c’est un peu plus flou. « Pas question de démarrer à 6 h, j’y veillerai. Je peux comprendre que les entreprises veulent éviter les heures de pointe pour accéder au site, mais elles doivent s’adapter aux zones urbaines », a déclaré Gérard Caudron. Lequel a replacé ce chantier dans son contexte, rappelant que d’autres appartements pour séniors sont programmés, derrière le bowling, là où une opération de bureaux avait initialement été prévu, et parmi les 400 logements attendus à la lisière du Héron parc (derrière Boulanger). C’est que la demande est importante, dans le quartier. Hier soir, d’ailleurs, certains dans l’assemblée se montraient intéressés. Les loyers ? De 250 E pour un T2 à 450 pour un T3, hors APL (attention, loyers appliqués à fin 2010), hors charges, places de stationnement en sus. Un conseil : il vaut mieux déposer un dossier sans tarder.
V.B.

La Voix du Nord
4 mars 2011

Retrouvez ici l’article de La Voix du Nord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *