Solidarité avec les travailleurs sociaux du Département !

Depuis le début du mandat, nous alertons la majorité départementale de droite et son exécutif présidé par Jean-René Lecerf sur la dégradation des conditions de travail des agents départementaux, les difficultés croissantes des travailleurs sociaux qui sont en première ligne et le manque de moyens alloués aux politiques de la protection de l’enfance : désengagements à l’égard des Clubs de Prévention, suppression des services de PMI en maternité, difficultés dans les services de prévention santé, diminution drastique des places d’hébergement pour l’aide sociale à l’enfance…

A l’occasion des Séances Plénières du Conseil départemental, nous avons continuellement interpelé l’exécutif sur la situation des services sociaux départementaux et celle de nos partenaires associatifs. Nous sommes intervenus régulièrement dans l’hémicycle pour mettre la majorité devant ses responsabilités :

  • Virginie Varlet en Séance Plénière du 26 mars dernier sur la diminution de l’aide départementale pour le départ en vacances des enfants de l’ASE.
  • Sébastien Duhem en Séance Plénière du 29 juin et Marc Godefroy le 8 octobre sur la baisse des moyens accordés à la prévention spécialisée,
  • Françoise Martin le 29 juin sur les difficultés dans les services de prévention santé pour assurer leur mission de dépistage,
  • Marie-Christine Staniec sur le sort des Mineurs Non Accompagnés dans le département,
  • enfin, Françoise Martin intervenait déjà il y a tout juste un an, en Séance Plénière du 13 novembre 2017, sur la dégradation du climat social au sein des UTPAS.

Depuis le mois d’octobre, la situation a pris une nouvelle tournure : des agents de toutes les Unités Territoriales de Prévention et d’Action Sociale (UTPAS) du Département se mobilisent pour dénoncer l’insuffisance des moyens humains et budgétaires pour accomplir leurs missions. Nous soutenons le combat des personnels des services sociaux de proximité. Leurs revendications ne concernent ni leur statut, ni leur rémunération ni même leur nombre de congés. Leurs revendications concernent les moyens pour accompagner les publics les plus fragiles, en particulier les mineurs de l’aide sociale à l’enfance. Nous continuerons de soutenir leur combat.

Didier MANIER 

Président du Groupe Socialiste, Radical et Citoyen 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *