Archives par mot-clé : CRC

Au Conseil départemental, toujours la même rengaine !

Il y a un an, la Chambre régionale des comptes rendait sont rapport sur la gestion du Département pour les années 2010 à 2015. Un exercice utile et nécessaire lorsqu’il permet de prendre du recul, de dessiner des axes de progrès ou de préconiser des ajustements techniques au regard de l’évolution de certaines normes.

La dernière séance plénière du Conseil départemental a été l’occasion d’examiner le suivi des observations de la Chambre. Une obligation légale qui a été de nouveau l’occasion pour  la droite départementale de réécrire l’histoire à sa manière dans une mauvaise foi caractérisée.

Depuis 2015, c’est toujours la même rengaine ; la droite départementale nous explique que confrontée à une situation budgétaire difficile liée à une mauvaise gestion, elle aurait su prendre les mesures adéquates pour redresser la barre. Sauf que les causes de cette situation budgétaire ne relèvent pas d’une quelconque mauvaise gestion. Les chiffres parlent d’eux mêmes. Rien que pour le budget2015, le coût total du RSA était de 606 millions d’euros alors que la participation de l’État n’atteignait que 372 millions d’euros. Le reste à charge, c’est à dire la dette de l ’État au Département, s’élevait ainsi pour 2015 à 269 millions d’euros. Nous sommes bien loin de la compensation à l’euro près. Si l’État avait respecté sa parole, le Département aurait retrouvé mécaniquement de sérieuses marges de manoeuvre.

Ainsi, la situation du Nord est à replacer dans le contexte général d’une dégradation rapide de la situation financière sous l’effet de causes externes. La Chambre ne dit pas autre chose : « l’utilisation du levier fiscal en 2016 ne suffira pas à assurer un redressement structurel et durable des finances départementales, compte tenu de la persistance de facteurs de risques, tels que la baisse des subventions et dotations reçues et la hausse des dépenses de solidarité ».

Le débat n’est donc pas de savoir qui serait un bon ou un mauvais gestionnaire. Tout cela ne constitue qu’une technique d’enfumage pour ne pas assumer les choix politiques faits depuis 2015 et qui se traduisent par une dégradation des services publics et des politiques de solidarité, un investissement en manque de transparence et de vision stratégique saupoudrée d’une hausse spectaculaire des impôts de 100millions d’euros par an.

CONSULTEZ ICI LE JOURNAL N°15 OCTOBRE 2017 DES ÉLUS DU GROUPE SOCIALISTE, RADICAL & CITOYEN AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DU NORD