Archives par mot-clé : Didier Manier Lys lez Lannoy

Dans Nord Eclair : « A Lys-lez-Lannoy, Partenord rachète cent logements Vilogia »

Partenord Habitat, office public de l’habitat du département du Nord, vient de racheter au bailleur social Vilogia quelque 815 logements dans la métropole lilloise, dont 100 à Lys-lez-Lannoy.

Partenord habitat rachète des logements à Vilogia. Pourquoi cette seconde vague d’acquisitions ? Qu’est-ce que ça change pour les locataires ? Nous avons posé ces questions à Marie-Christine Coque, directrice du département clients au sein de Partenord.

En un an, vous avez acheté plus de 2 600 logements à Vilogia, c’est bien cela ? Oui. L’an dernier, nous sommes devenus propriétaires de 1 829 logements qui appartenaient à Vilogia dans la région, essentiellement dans la métropole lilloise. L’investissement était de l’ordre de 50 millions d’euros. La dernière cession, juridiquement conclue le 7 janvier, porte sur 815 appartements ou maisons, surtout à Wattignies (390 collectifs), mais aussi à Bauvin, Provin, Ostricourt, Wahagnies, La Bassée et Lys-lez-Lannoy. Le coût : 35 millions d’euros. Chaque logement revient plus cher car la plupart sont plus récents que ceux de la première vague d’acquisitions.

Quel est l’intérêt pour Partenord ? Nous sommes un office public ; quand on construit, on utilise nos fonds propres – structurellement, on en a peu. Nous cherchons à agrandir notre patrimoine, pour générer une marge financière d’investissements et pouvoir construire du neuf. C’est une réelle volonté de notre part car on a besoin de logements neufs. Nous en avons d’ailleurs pris l’engagement auprès du conseil général et de la communauté urbaine.

Dans nos colonnes, les articles sur des problèmes dans ces HLM sont récurrents (ascenseurs en panne, installations électriques vétustes, boue dans le réseau d’alimentation en eau, simple vitrage à certaines fenêtres, etc). Au sein même de Partenord, certains murmurent que vous auriez acheté des immeubles en mauvais état… Non, nous n’avons pas eu de mauvaise surprise ! Nous avons acheté en connaissance de cause, autour de 27 000 € par appartement pour la première tranche. Nous savions qu’il y aurait des travaux à y faire. Nous savions qu’il faudrait changer des ascenseurs ; cela coûte cher (40 à 50 000 €) mais une fois changé, on est reparti pour 30 ans. Le plan de travaux est en cours… C’est vrai que cela paraît toujours long aux locataires, mais on ne peut faire autrement. En réalité, notre problème, ce sont plutôt les incivilités, les dégradations…

En effet ! Le soir même de la cession, 60 personnes étaient évacuées rue Lindbergh à Wattignies à cause de feux de cave. Un sacré baptême du feu, sans mauvais jeu de mots ! C’est pour cela que nous sommes en train d’installer des caméras dans certains halls, en complément de ce qu’a prévu la municipalité sur les parties qui lui appartiennent. Cela nous coûte 160 000 €, mais c’est un pari sur l’avenir, pour limiter les problèmes.

Pour un locataire qui payait son loyer à Vilogia et qui passe sous l’égide Partenord, qu’est-ce-que cela change ? Pour le loyer et les charges, rien, au moins à court terme. Si des travaux sont engagés (toujours en accord avec les locataires), ils ne seront pas de grande ampleur et n’entraîneront donc pas trop d’augmentation. Notre axe de travail, c’est la proximité. Que les gens aient une réponse, même si elle peut être négative. De préférence dans les 24 heures, même si ce n’est pas toujours possible. Et nous entendons travailler avec les associations de locataires. 

Justement, les locataires, dans les HLM, se plaignent souvent de tomber sur des plate-formes impersonnelles, d’attendre des semaines avant d’avoir une réponse. Vous pensez améliorer la communication avec les locataires ? Oui. Nous avons pour ambition d’être plus réactifs que les autres… Nous avons une agence pour 5000 logements, un point-service pour quatre à sept cents logements. À Wattignies, nous allons bientôt implanter un point-service au cœur du Blanc-Riez.

L’association CNL de Wattignies nous a parlé de passages de témoins parfois rocambolesques : des carnets d’entretien introuvables, des clés perdues qui ont obligé le nouveau bailleur à fracturer des serrures, etc. Cela a pu arriver, à la marge. Mais dans l’ensemble, le relais se passe en bonne intelligence.

Que va-t-il se passer pour les régularisations de charges ? Et les mutations internes seront-elles plus difficiles pour les ex-Vilogia ? Dans le cas des impayés de loyers, nous reprenons la dette. Si Vilogia doit de l’argent à des locataires, c’est à eux de voir avec Vilogia. Sachant que nous pouvons servir d’intermédiaire, si certains le souhaitent. Quant aux mutations, nous ne faisons pas de différences entre les ex-Vilogia et les autres, si on peut leur accorder un déménagement, on le fait.

Source : Nord Eclair – édition Tourcoing Vallée de la Lys