Archives pour l'étiquette élections régionales

RÉSULTATS DU PREMIER TOUR DES ÉLECTIONS RÉGIONALES A VILLENEUVE D’ASCQ : DIMANCHE 13 DÉCEMBRE, VOTONS POUR FAIRE BARRAGE AU FN

Dans la Région, le premier tour des élections régionales est un naufrage pour l’ensemble des partis républicains. Le FN totalise 40,64% des voix. La liste « Pour vous » conduite par Pierre de Saintignon n’arrive qu’en troisième position avec 18,12%.

Avec un mode de scrutin comme celui des élections régionales, face au FN qui réalise un score sans précédent, le retrait de la liste arrivée en troisième position est la seule réponse possible pour barrer la route à l’extrême droite au 2nd tour.

A Villeneuve d’Ascq, notre message doit être clair, net et sans ambiguïté : mobilisons-nous contre le FN en votant contre Mme Le Pen le dimanche 13 décembre au 2nd tour des élections régionales.

Les résultats de Villeneuve d’Ascq apparaissent comme une maigre consolation. La gauche résiste. Nos digues sont solides. Le FN ne gagne pas de terrain. La liste de rassemblement du PS avec Gérard Caudron arrive nettement en tête avec 33,4% des bulletins, bien devant la liste de Xavier Bertrand à 24% et celle du FN à 21,15%. Les scores s’inscrivent dans la lignée du premier tour des élections départementales du mois de mars quand nous totalisions 33,5%, la droite 24,04% et le FN 21,99% des suffrages.

Après les élections municipales et départementales, nous constatons une nouvelle fois que la division de la gauche est suicidaire.

Nous devons en tirer toutes les leçons pour les prochaines échéances.

Sur le plan national, la droite n’apparaît pas non plus véritablement en position de force.

Nous avons la confirmation du tripartisme dans notre pays. Nous passons d’une logique d’alternance à une logique de rupture au bénéfice seul du FN.

Aujourd’hui, le vote FN est le vote de toutes les colères. Prenons garde, la haine n’apporte que la haine.

Dimanche 13 décembre, faisons barrage au FN !

Elections régionales : les élus de gauche mobilisés dans leur département !

Jeudi dernier, les représentants des groupes de gauche des Départements de l’Aisne, du Nord, du Pas-de-Calais et de la Somme se sont associés à l’occasion d’une conférence de presse pour alerter sur l’enjeu des élections régionales des 6 et 13 décembre prochains.

Après les défaites du Parti Socialiste aux élections municipales et départementales, il s’agit bien de conjurer l’adage qui dit « jamais deux sans trois ».

Les victoires de la droite dans l’Aisne, dans le Nord, dans l’Oise et dans la Somme – quatre des cinq départements de la nouvelle grande région Nord Pas-de-Calais Picardie – sont en grande partie liées à l’abstention des électeurs de gauche ; pour certains déçus par la politique gouvernementale.

Dans la campagne des régionales, comme lors des élections départementales, la petite musique « UMPS » se fait entendre…

Il faut y répondre avec clarté : NON, la droite et la gauche ce n’est pas pareil !

Dans le Nord par exemple, la droite détricote l’ensemble des politiques volontaristes qui avaient été mises en œuvre par la précédente majorité :

  • le Projet Educatif Global Départemental suspendu ;
  • le Pass’Sport et le Chéquier jeunes en Nord supprimés ;
  • la culture menacée avec la baisse des subventions aux associations locales, aux grandes scènes nationales ainsi qu’aux festivals nordistes ;
  • l’investissement public amputé : 100 millions d’euros de moins dès 2015 pour les travaux publics et l’emploi local ;
  • les politiques d’aménagement mises en sommeil ;
  • le service départemental d’incendie et de secours à la diète avec des conséquences sur la sécurité des Nordistes.

En termes de désengagements, la liste est longue…

NON, la droite et la gauche, ce n’est vraiment pas pareil !

Martelons ce message aux électeurs du Nord Pas-de-Calais Picardie : si elle est majoritaire, la droite fera au niveau régional la même politique d’austérité budgétaire et de casse du service public qu’au niveau départemental.

C’est pourquoi, l’union de la gauche est si importante. Avec l’union dans le Nord, la gauche aurait pu se maintenir dans 12 cantons supplémentaires au second tour des élections départementales. Unie, la gauche pouvait l’emporter. Il ne lui manquait que 6 cantons pour être majoritaire.

Il ne faut pas se tromper d’enjeu. Les 6 et 13 décembre, ce sont les élections régionales. Il s’agit de se prononcer sur un projet pour le Nord Pas de Calais Picardie mais surtout défendre nos valeurs de solidarité, de liberté et de fraternité !

Tous mobilisés !