Archives pour l'étiquette enseignement

Nouvelle politique éducative départementale

La Séance Plénière du Conseil Général du Nord du lundi 5 mai portait sur la nouvelle politique éducative départementale et la mise en place du Fonds Départemental d’Appui aux Projets Educatifs. Je suis intervenu pour défendre les ambitions des élus socialistes pour les collèges du département. Il s’agit de rétablir un peu d’égalité quand le service public de l’Education Nationale subit autant les mauvais coups du gouvernement.

De nouvelles modalités d’interventions sont prévues, basées sur un appel à projets lancé chaque année auprès des collèges publics et privés du Nord. Les projets d’établissement seront financés par le Département.

Les priorités sont nombreuses : promouvoir le développement durable; sensibiliser à la santé, au sport, à la culture; favoriser le respect des autres et la citoyenneté; faciliter l’accès aux technologies de l’information et de la communication; prévenir le décrochage scolaire; mettre en réseau les écoles avec le collège du secteur; rapprocher le collège de l’enseignement supérieur et du monde de l’entreprise; favoriser la coopération entre les collèges; soutenir les internats; ouvrir les collèges sur leur quartier.

Les 102 établissements les plus difficiles du département recevront une enveloppe majorée. La subvention se chiffre à 12 euros par élève. Elle montera à 18 euros par élève dans les collèges prioritaires.

Les établissements pourront continuer de travailler avec les associations socio-éducatives en partenariat avec le Département du Nord. Il s’agit de donner aux enfants l’opportunité d’aimer l’école et de réussir leur parcours scolaire.

Retrouvez ici le texte intégral de mon intervention.

Le tour de garde des élus socialistes contre la casse de l’Education Nationale

photo Patrick James
J’ai participé au premier tour de garde contre la casse de l’Education Nationale avec plusieurs élus socialistes de la Fédération du Nord, hier, place de la République à Lille.

Nous avons voulu marquer le coup et interpeller l’Etat contre la logique comptable des suppressions de postes dans l’enseignement. Il aurait fallu renoncer à 120 suppressions dans le premier degré, 800 dans les collèges et 235 dans les lycées pour simplement maintenir le nombre d’élèves par classe à la rentrée 2010.

Nous demandons solennellement la mise en place d’un moratoire contre les supressions de postes d’enseignants.

A Villeneuve d’Ascq, nous connaissons trop bien les problèmes de classes surchargées et d’accueil insuffisant en petites sections de maternelle.

Le rendez-vous est pris. Il aura lieu tous les lundi matins, place de la République à Lille.

Retrouvez ici l’article de la Voix du Nord.