Archives par mot-clé : mobilisation

Mobilisé pour défendre nos territoires !

J’étais ce samedi matin devant la préfecture du Nord avec les élus socialistes du département pour défendre nos collectivités territoriales, véritables acteurs de la solidarité et du développement au quotidien.

Tu trouveras ci-dessous l’appel à la mobilisation national pour la défense de nos territoires. Tu peux aussi retrouver le tract sur www.defendonsnosterritoires.fr

Près de trente ans après les grandes lois de décentralisation initiées par la gauche, le Gouvernement et l’UMP veulent procéder à une vaste recentralisation et à une régression territoriale.

Étranglement financier, atteintes à la démocratie locale, recul de la parité, ces textes menacent l’ensemble des territoires, des services publics locaux et des associations citoyennes, culturelles et sportives qui contribuent chaque jour au lien social dans notre pays et participent à la construction de son avenir.

Alors que l’examen de cette contre-réforme se poursuivra au Parlement en septembre et que des élus de tous les bords politiques se joignent à nous pour dénoncer ce recul de la décentralisation, notre mobilisation doit s’amplifier.

Aussi, le Parti socialiste a lancé l’initiative d’une journée nationale « Collectivités en danger » de mobilisation et d’information citoyenne le samedi 25 septembre 2010. Devant chaque mairie, chaque agglomération, chaque conseil général ou régional, nous invitons les élus, les responsables associatifs et l’ensemble des citoyens à se mobiliser et à s’unir pour demander le retrait des textes de cette réforme désastreuse.

RAPPORT DE RENTREE POLITIQUE PAR DIDIER MANIER

Voici le rapport de rentrée politique que j’ai présenté devant le Conseil Fédéral du Parti Socialiste du lundi 13 septembre 2010 :

La crise n’est pas finie.

La crise mondiale continue. En France, elle est amplifiée par la politique inefficace du gouvernement. Les réponses se révèlent complètement inadaptées.

Le chômage a passé la barre des 10% alors qu’en Allemagne, il se chiffre à 6,9%. Moins de 50% des emplois créés sont des contrats à durée indéterminée.

On sait que la croissance d’aujourd’hui crée les emplois de demain. Or elle n’est que d’un petit pourcent en France. Le taux de croissance pour 2010 en Allemagne, notre partenaire, s’élève à 3%.

Le Premier Ministre impose une politique de rigueur où l’on épargne les plus riches. Le bouclier fiscal est maintenu. 20 milliards d’euros ont été donnés aux banques sans contrepartie.

La rentrée politique mobilise l’opinion.

Les Français sont déjà descendus 3 fois dans la rue en l’espace de quelques jours.

Le 3 et le 4 septembre, à l’appel de la Ligue des Droits de l’Homme, des rassemblements ont eu lieu partout dans les grandes villes pour manifester contre la politique du pilori.

Les Roms roumains sont devenus les boucs émissaires du gouvernement. C’est une stratégie honteuse qui jette un voile sur les vrais problèmes économiques et sociaux du pays.

Ne nous trompons pas de cible, les responsabilités sont au niveau de l’Etat roumain et de la Commission Européenne. Les élus locaux et notamment les maires ne font qu’appliquer les mesures de sécurité publique qui leur sont dévolues.

On a appris tout récemment l’existence d’une circulaire demandant des mesures spécifiques contre des catégories de la population. Les Roms étaient ciblés par le Ministère de l’Intérieur.
Ce n’est pas digne de notre République.

L’image de la France est dégradée. La condamnation internationale est unanime. Le Parlement Européen a voté une résolution, jeudi dernier, sur les discriminations contre les Roms. Même Fidel CASTRO, grand démocrate devant l’Eternel… a critiqué la politique de la France à l’égard des Roms !

Le deuxième rendez-vous a eu lieu le 6 septembre. A l’appel du SNES, les enseignants ont défilé contre la suppression de moyens et de postes dans l’Education Nationale. Cela fait 40 000 postes supprimés depuis 2007. Les parents d’élève avec la FCPE et tous les syndicats d’enseignants sont sur le qui-vive à l’occasion de la rentrée scolaire.

Enfin, il y a eu la mobilisation extrême du 7 septembre. 2,5 millions de Français ont manifesté contre la réforme des retraites du gouvernement.

Oui, il faut une réforme des retraites, une réforme efficace et juste. La réforme de Monsieur WOERTH n’est pas équilibrée financièrement. Elle fait passer l’âge légal de 60 à 62 ans. Il faudra attendre 67 ans pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

Le Parti Socialiste présente une réforme efficace. Nous devons continuer de la populariser. Plusieurs voix s’expriment pour la défendre. Elles sont à l’unisson. Il faut cultiver cette unité retrouvée.

La réforme des retraites sera adoptée mercredi à l’Assemblée Nationale. Les syndicats ont annoncé une nouvelle journée de mobilisation le 23 septembre lors de l’examen du projet au Sénat.

Le gouvernement veut passer en force son projet de régression territoriale.

Le projet de régression territoriale sera examiné en septembre au Parlement. La Commission des Lois de l’Assemblée Nationale est déjà revenu sur les amendements du Sénat.

Les sénateurs avaient modifié dans le bon sens le mode de scrutin du conseiller territorial, le nombre des élus par département, les dispositions sur les métropoles et les pôles métropolitains. La clause de compétence générale était sauvée.

Le rapporteur UMP à l’Assemblée Nationale a rétabli les régressions du gouvernement. C’est un véritable mépris du travail parlementaire !

La réforme territoriale met à mal la décentralisation. Il faut se battre contre le projet du gouvernement qu’il veut passer en force. La Fédération Nationale des Elus Socialistes Et Républicains a lancé un appel à mobilisation le 25 septembre dans toutes les mairies, Conseils Généraux et Régionaux.

Le Parti Socialiste est au travail.

Les socialistes ont montré leur meilleur visage à La Rochelle. C’est un Parti crédible, constructif et uni. La traditionnelle université de rentrée à Lomme a été un succès avec la présence de militants, de sympathisants et d’élus.

Aujourd’hui, les voix s’expriment à l’unisson pour défendre les retraites, s’opposer à la politique du gouvernement et proposer un projet pour la France. Que de chemin parcouru en quelques mois !

Oui, il faut dire aux Français qu’une autre politique est possible. Paul MAGNETTE, responsable belge du PS, citait Jean Jaurès samedi à Lomme : « le socialisme est un combat moral ». Plus que jamais, nous devons nous montrer fidèles à nos valeurs. Nous avons du pain sur la planche pour construire une autre France que l’on veut efficace, solidaire et fraternelle. Oui, une autre France est possible !