Archives par mot-clé : mobilité

TRANSPORTS ET MOBILITÉ : POUR LA RENTRÉE C’EST UN ZÉRO POINTÉ !

Le 4 juillet dernier, la majorité départementale a décidé d’une évolution sans précédent de l’offre de transport du réseau Arc en Ciel.

Sur l’ensemble du département du Nord, 550 lignes sont ainsi supprimées, 137 lignes voient leur périodicité réduite et 42 lignes sont fusionnées. Les changements sont loin d’être anodins.

Une réduction de l’offre de transport qui vient ici s’ajouter à la disparition de la gratuité du transport scolaire pour les collégiens habitant en zone urbaine et à l’augmentation des tarifs du réseau Arc en Ciel.

Si dans cette période de forte contrainte budgétaire, certains ajustements sur l’offre de transport étaient sans doute nécessaires et légitimes, nous dénonçons la méthode, l’ampleur des changements et l’absence de vision globale en matière de mobilité.

La méthode

Ces changements ont été opérés sans aucune concertation puisque, dans le même temps, décision a été prise de supprimer les Comités d’usagers sensés associer les Nordistes à la construction des politiques du Département en matière de mobilité.

Une décision qui tranche avec l’initiative entreprise en 2013 de co-construire dans le cadre des Ateliers Citoyens avec plus de 1600 nordistes le « Schéma Liberté Mobilité 2030 » assorti d’un plan d’action détaillé de 50 mesures.

L’ampleur des changements

L’évolution régulière de l’offre de transport du réseau Arc en Ciel est nécessaire pour s’adapter aux besoins des Nordistes et veiller à la bonne utilisation de l’argent public. Pour autant, nous dénonçons ici une décision démesurée qui ne tient pas compte des besoins réels du monde rural.

Faire des économies budgétaires, voilà le premier objectif de ces suppressions de lignes de bus. Plus de charges pour les Nordistes pour moins de services publics, voilà la ligne de conduite de la droite départementale.

L’absence de vision globale en matière de mobilité

Avec la disparition de 550 lignes sur le territoire, la droite laisse des centaines de Nordistes sur le bord de la route sans leur offrir la moindre solution. Un nouveau désengagement qui touche une nouvelle fois les plus fragiles (les demandeurs d’emploi, les personnes âgées et les jeunes).

Pourtant, face à la faible fréquentation de certaines lignes, des solutions existent. Faut-il rappeler que sous la précédente mandature, la gauche avait été à l’initiative d’un large appel à projets mobilité pour soutenir le développement de solutions alternatives telles que le transport à la demande ou le développement du covoiturage ?

La politique en matière de transport et de mobilité est à l’image du mot d’ordre de la droite départementale depuis 18 mois : diminuer les services publics rendus aux Nordistes avec comme seule méthode la règle à calcul.

Face au triste constat d’un Département sans projet d’avenir, ni ligne directrice, comment ne pas citer cet extrait de l’interview de Jean-Paul Delevoye parue le 2 septembre dernier dans le journal Le Monde : « Au moment où les émotions donnent naissance à des mouvements politiques imprévisibles, les élus deviennent de plus en plus gestionnaires et de moins en moins visionnaires ».

Contournement sud de La Chapelle : une réalisation routière exemplaire !

IMAGE 08.03.2015J’ai participé dimanche dernier à l’inauguration du contournement sud de La Chapelle d’Armentières en présence de Bernard Hazebroeck, Vice-Président de la Métropole Européenne de Lille et Maire d’Armentières, Bernard Coisne, Maire de La Chapelle et de Jean-François Legrand, Maire d’Houplines.

Le contournement est une réalisation routière exemplaire !

Sur le plan de la sécurité et de la fluidité du trafic routier, le nouveau contournement soulage la traversée d’agglomération en réduisant la circulation au cœur de la commune de La Chapelle d’Armentières. Il permet également la fermeture du passage à niveau de la rue Vigneron jugé comme le plus accidentogène du Nord.

Sur le plan du cadre de vie, le contournement permet pour les habitants du centre-ville de La Chapelle d’Armentières une réduction des nuisances liées à la pollution de l’air et à la pollution sonore. Par ailleurs, les riverains de la voie nouvelle, en particulier les résidents du lotissement du Parc, bénéficient d’un écran acoustique de protection. Il faut enfin noter que des aménagements paysagers ont été réalisés tout au long du contournement.

11035468_10203624793643596_4573031198391771591_nSur le plan du développement économique, le contournement participe à l’attractivité du territoire. Le parc d’activités d’Houplines bénéficie à présent d’une meilleure accessibilité, critère essentiel pour les investisseurs et les entreprises.

Sur le plan de la mobilité, le contournement est une opération globale qui a intégré l’ensemble des modes de transport avec, notamment, la création d’une piste cyclable et l’aménagement en 2015-2016 d’un passage inférieur au niveau du passage à niveau de la rue des Vignerons.

L’ensemble des exigences liées à la mobilité, l’environnement, au développement économique, au cadre de vie et à la sécurité routières ont été prises en compte et complétement intégrés dans le projet du contournement sud de La Chapelle d’Armentières. 

Enfin, l’opération n’a pas manqué d’associer largement les habitants du territoire, depuis la phase de conception jusqu’à la réalisation du contournement. Le chantier a reçu l’adhésion complète de la population.

D’un coût total de 23 millions d’euros, le contournement sud de La Chapelle d’Armentières a été réalisé en partenariat par le Département du Nord et la Métropole Européenne de Lille avec la participation de Réseau Ferré de France (RFF).

Appel à projets Mobilité : le point sur les projets lauréats

CAR ARC EN CIELJ’avais lancé le 5 mai 2012 un appel à projet auprès des acteurs du transport avec l’objectif de mettre en œuvre des actions innovantes, faisant appel à l’initiative locale et rapidement réalisables.

20 projets avaient pu, finalement, être retenus par le Département du Nord au mois d’avril 2013.

En parallèle de cet appel à projets innovants, nous avions organisé des Ateliers citoyens  afin d’élaborer et de co-construire le nouveau schéma départemental Mobilité Liberté.

Aujourd’hui, certains projets soutenus sont déjà bien avancés, notamment :

– le projet de l’Association Droit Au Vélo (ADAV) de création d’une cartographie collaborative des aménagements et itinéraires cyclables du Nord dont une première présentation technique a eu lieu en février,

– la finalisation de l’étude pour l’amélioration de la mobilité dans le centre ville d’Orchies,

– le lancement en juin 2014 de la location de vélos pliables longue durée en lien avec le réseau départemental Arc en Ciel,

– la mise en place d’un transport à la demande dans le Solesmois-Catésis-Caudrésis dont le scénario sera présenté le mois prochain,

– le service auto-partage pour les locataires d’un bailleur social inauguré fin 2013 à Marcq-en-Baroeul et à Loos.

La majorité des projets sont sur de bons rails !

En ligne sur lenord.fr : « Embouteillages dans la métropole : s’unir pour mieux agir! »

1La première conférence mobilité métropolitaine s’est tenue le 30 janvier à La Bassée.

Sous cette bannière, les collectivités, Départements du Nord et du Pas-de-Calais, Région, Lille métropole communauté urbaine (LMCU) et Etat, se sont associées afin de mettre en commun et coordonner leurs projets pour désengorger les grands axes routiers de la métropole. Elles se réuniront ainsi une fois par an.

Nous avons fait le même constat que n’importe quel usager de la route : entrer et sortir de la métropole lilloise est de plus en plus difficile expose Didier Manier, 1er vice-président du Conseil général du Nord, chargé des transports.

En effet, selon une étude récente, le temps d’accès à Lille augmente de 8 minutes par an !

Une ligne de cars rapide sur l’A 23

Les participants de la première conférence mobilité métropolitaine, élus et techniciens de chaque collectivité, ont exposé leurs projets à court et moyen terme.

2Le Département du Nord a présenté son schéma « Mobilité liberté 2030 » adopté en juin 2013, qui propose notamment la réalisation d’une ligne de cars Arc en Ciel qui emprunteraient, après aménagements, la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute A23 entre Orchies et Villeneuve d’Ascq.

Ce dispositif d’un montant de 29 millions d’euros entre dans le cadre d’un appel à projets de l’Etat. Il pourrait être mis en œuvre à l’horizon 2018 précise M. Manier, soulignant les études actuellement menées avec le Département du Pas-de-Calais pour la création d’aires de co-voiturage.

LMCU a, de son côté, entrepris les travaux de doublement de la longueur des rames de la ligne 1 du métro, avec le soutien du Département du Nord. La Région étudie la faisabilité de création d’une ligne de TER rapide entre Hénin-Beaumont et Lille tout en renforçant l’intermodalité, et l’Etat planche sur des solutions de régulation du trafic sur l’autoroute A25 (Lille – Dunkerque).

Nous avons institutionnalisée cette conférence métropolitaine dans le but que toutes les collectivités ayant compétence dans le domaine du transport et des infrastructures travaillent de concert, en totale complémentarité, pour envisager des solutions pratiques aux grands défis à relever conclut Didier Manier.

Source : lenord.fr

 

Dans La Voix du Nord : « Transports-Quand les maires s’en vont défendre leur bout de route au Département »

photo-2Il est beau mon goudron, il est beau ! Le vice-président du conseil général en charge des transports, Didier Manier, rencontrait hier les maires de la métropole lilloise pour un point sur les travaux du réseau routier départemental. L’occasion pour les élus de défendre leur bout de route… voire leur piste cyclable.

« J’ai un nid-de-poule devant ma mairie ! » Ce cri du coeur est celui d’Éric Durand. Le maire de Mouvaux est installé, au côté de nombre de ses pairs métropolitains, sous les lustres de l’hôtel du conseil général. Face à eux, Didier Manier, un vice-président du conseil général en pleine tournée des popotes des maires nordistes (on dit des «commissions d’arrondissement»).

Hier, il faisait étape dans l’arrondissement de Lille, soit grosso modo la communauté urbaine. Et les échanges avaient tout d’une discussion de marchands de tapis. De tapis d’enrobé, évidemment.

photo« Il faudrait un petit muret pour éviter les accidents », plaide tel édile. Tel autre réclame un enrobé neuf, « parce que ça ne sert à rien d’avoir de beaux trottoirs si la route reste en l’état ». Les uns après les autres, les maires tentent de se faufiler dans le plan routier départemental 2011-2015, qui fixe les travaux de voirie financés par le conseil général mais est sujet à des « actualisations » annuelles. En 2013, le contournement sud de la Chapelle-d’Armentières et les protections phoniques de l’échangeur de Babylone, à Villeneuve- d’Ascq, se sont ainsi glissés parmi les convives. Un effort de 12,3 millions d’euros de la part du conseil général, dont le plan 2011-2015 consacrait d’ores et déjà 176,3 millions d’investissements à l’arrondissement de Lille. Un budget dans lequel le chantier d’accessibilité au Grand Stade a pesé lourd, 24 millions d’euros. Mais pas au point de « dévitaliser nos capacités d’investissement », se défend Didier Manier, qui rappelle que le contournement de Valenciennes coûtera quatre fois plus cher.

Alors, les élus tentent leur chance. Michel Courouble, le premier magistrat d’Ennetières-en- Weppes, prend le micro pour plaider la création d’une « liaison douce (adaptée aux piétons et aux cyclistes) pour les enfants entre Ennetières et Englos ». « Bon, on l’inscrit en études et on démarre », tope Didier Manier. Le socialiste insiste: il est le vice-président aux transports, non à la seule voiture. « Il y a eu un changement psychologique, assure-t-il. On travaille sur des alternatives pour que les huit millions de déplacements quotidiens dans le Nord ne se résument pas à des gens seuls dans leur voiture. » Des « alternatives » comme le bus (pas dans la métropole, chasse gardée de Transpole), le covoiturage (via l’aménagement d’aires dédiées) ou le vélo. « Les trois quarts de nos interventions intègrent des aménagements cyclables, se félicite Didier Manier. Notre plan cyclable prévoit de multiplier par deux en dix ans les aménagements dans l’arrondissement de Lille. »

Hier, Didier Manier n’a pas fait que des heureux. Prenez Éric Durand. L’élu UMP pointe le piteux état des latérales du Grand Boulevard, « axe majeur et grand absent du plan routier ». Le Mouvallien ironise sur les «tours de passepasse» consistant à botter en touche vers une autre collectivité. Bingo : Didier Manier renvoie vers Lille Métropole Communauté urbaine, « qui a conduit une étude sur un réaménagement sans donner de suite ». Et tant pis si LMCU n’est théoriquement pas compétente sur des voies départementales. Joies du millefeuille administratif français… et dépit d’Éric Durand et de son nid-de-poule.

PAR SÉBASTIEN BERGÈS

Source : La Voix du Nord-édition métropole lilloise 22.10.2013

Mobilité : le Département lance les premières aires de covoiturage !

Avec Patrick Valois, Conseiller général de Wormhout pour la première pierre de l'aire de covoiturage d'Herzeele.
Avec Patrick Valois, Conseiller général de Wormhout pour la première pierre de l’aire de covoiturage d’Herzeele.

Le covoiturage est un mode de transport économique qui fait de plus en plus d’adeptes : pour accompagner cette pratique, le Département du Nord a décidé d’aménager de nouvelles aires de stationnement réservées au covoiturage.

5 opérations d’aménagement d’aires de covoiturage sont ainsi prévues dans les communes d’Herzeele, de Bergues, de Dunkerque, Bourbourg et Les Moëres, situées en Flandre intérieure et maritime, deux territoires demandeurs.

Les opérations prévues sont systématiquement situées à proximité d’un échangeur autoroutier. Il s’agit dans la majorité des cas de venir sécuriser un covoiturage existant qui repose sur des stationnements sauvages, le long ou à proximité d’une route départementale.

Les aires aménagées par le Département du Nord vont proposer 20 à 50 places avec la possibilité de développer l’offre en fonction du succès du parking de covoiturage.

La première opération se situe à Herzeele, dans le canton de Wormhout. Les travaux consistent en la réalisation de deux zones de stationnement sécurisées et éclairées de part et d’autre de l’autoroute A25, celle du côté Herzeele de 16 places et celle du côté Wormhout de 14 places. Des quais bus seront également réalisés afin de desservir à l’avenir ces aires de stationnement par les lignes régulières.

Objectif Mobilité Liberté 2030 : améliorer tous les modes de transport dans le Nord !

Réuni en Séance Plénière les 24 et 25 juin, le Conseil général a voté le schéma « Mobilité Liberté 2030 » : la nouvelle feuille de route du Département du Nord en matière de transport.

La démarche d’appel à projets engagée dès 2012 a permis d’accompagner l’élaboration du schéma (photo de la remise des prix).
La démarche d’appel à projets engagée dès 2012 a permis d’accompagner l’élaboration du schéma (photo de la remise des prix).

Dès le mois de février 2012, le Département a lancé un appel à projets « améliorer la mobilité de tous les Nordistes » afin de tester de nouvelles solutions en matière de transport. Ce fut une réussite, 20 projets ont été retenus parmi lesquels :  la création d’un transport à la demande dans le Solesmois et le Catésis Caudrésis, la mise en place d’un micro-crédit pour permettre la locaiton ou l’achat d’un moyen de transport par l’association l’ADIE ou la création d’une ligne express Dunkerque Saint-Omer sur le réseau Arc en Ciel.

Du mois de mars au mois d’avril, les Ateliers citoyens organisés sur la mobilité dans l’ensemble du Département du Nord ont permis de cerner les priorités des Nordistes avec plus de 1000 participants et 300 contributions. Les principales thématiques sont le renforcement de l’intermodalité et de l’information multimodale, la problématique des transports en milieu rural : transport à la demande et milieu urbain/milieu rural, l’accès aux transports en commun : accessibilité psychologique et financière et accessibilité physique, les nouvelles mobilités : réduire la dépendance voiture, l’éducation à mobilité durable et moyen de transports écologiques.

La mobilité a été retenue comme thématique des Ateliers citoyens afin que les Nordistes puissent enrichir le schéma départemental de mobilité.
La mobilité a été retenue comme thématique des Ateliers citoyens en 2013 afin que les Nordistes puissent participer et enrichir le nouveau schéma (photo du Forum de synthèse à Lille).

Les enseignements tirés de la démocratie participative ont permis d’élaborer le nouveau schéma à partir des 3 objectifs liés aux thèmes les plus abordés :

– Une mobilité pour une liberté de déplacement,

– Un droit à la mobilité assuré pour tous,

– Une mobilité socialement responsable.

En se basant sur 5 principes d’action qui vont guider la construction et la conduite des politiques de mobilité :

-Ecoute des Nordistes

– Approche transversale

– Innovation

– Partenariat et intermodalité

– Développement durable

Le schéma Mobilité Liberté 2030 adopté en Séance Plénière du Conseil général du Nord le 25 juin 2013.
Le schéma Mobilité Liberté 2030 adopté en Séance Plénière du Conseil général du Nord le 25 juin 2013 (photo de l’hémicycle départemental).

Le schéma Mobilité Liberté 2030 se décline en 50 fiches actions qui seront progressivement déclinées en fiches opérationnelles. Parmi ces fiches, quelques unes peuvent être soulignées  :

– Cars à haut niveau de service sur bande d’arrêt d’urgence : Un travail est engagé concernant un car utilisant la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute A23. Cet usage s’accompagnerait d’une redéfinition de l’offre de transport, tant dans l’organisation de la desserte (fréquence importante, cadencement des horaires, organisation des correspondances et des rabattements) que dans les services proposés (confort accru des véhicules, accessibilité, …).

– Transport à la demande (TAD) et structuration du réseau : des intercommunalités porteuses des projets et un Département initiateur, promoteur et cofinanceur. Cette action doit permettre de mieux répondre à la demande des territoires ruraux, tout en redéployant l’offre des cars du département. Il est proposé que cette action soit conduite en partenariat avec les communautés de communes.

– Nouvelle tarification très volontariste en particulier vers les jeunes et les bénéficiaires du RSA.

Département du Nord : près de 400 participants au dernier rendez-vous sur la mobilité !

Forum-160513-1Près de 400 personnes ont participé hier au Forum de synthèse, l’ultime rendez-vous sur la mobilité organisé par le Département du Nord. C’est un vrai succès ! Des Nordistes des quatre coins du département étaient présents. Des élus, des Maires, des Conseillers généraux mais également de nombreux acteurs associatifs ont répondu à l’appel du Conseil général.  C’est une très belle reconnaissance pour notre politique de démocratie participative départementale impulsée par Patrick Kanner.

De nombreuses interventions ont ponctué la soirée sur les thèmes jugés les plus prioritaires par les participants aux Ateliers citoyens de Gravelines, Douai, Lomme, Marly, Maubeuge, Caudry ou Cassel :

  • Changer la mobilité, vers des modes doux,
  • Organiser l’intermodalité : un titre unique, une autorité unique, une information centralisée,
  • La voiture autrement : transport à la demande, covoiturage, autopartage,
  • Insertion et accès à l’emploi,
  • Le droit à la mobilité : quand l’accessibilité pour les personnes handicapées bénéficie aussi à l’ensemble de la population,
  • Désenclaver les territoires ruraux.

Un livret d’expression des Ateliers citoyens a également été remis hier aux participants. Il condense toutes les réflexions, les propositions et les attentes qui ont pu émerger des territoires.

Les résultats de cette grande concertation vont être pris en compte pour l’élaboration du schéma départemental « liberté-mobilité » qui sera présenté en Séance Plénière du Conseil général du Nord le 24 juin prochain.

La réalisation d’un plan cyclable, la mise en place d’une nouvelle tarification ou l’amélioration des modalités des transports adaptés avec davantage de souplesse font partie des très bonnes idées qui sont sorties des Ateliers citoyens.

Hier soir, nous avons clôturé en beauté cette belle séquence d’échange avec les Nordistes sur une politique départementale prioritaire : la mobilité est en effet synonyme de liberté et d’autonomie. Merci encore à l’ensemble des participants !

Pour rester informer des suites de la démarche, c’est ici.