Archives par mot-clé : Partenord Habitat Lomme

Dans Voix du Nord : Partenord réhabilite 130 logements avenue de Dunkerque, rue Colette et rue Jean-Jaurès à Lomme

La façade Jean Jaurès après rénovation.
La façade Jean Jaurès après rénovation.

Les habitants de ces logements collectifs étaient venus en nombre à cette première réunion publique. Ils ont appris que les travaux commenceraient au premier semestre 2014 et que la rénovation de leurs logements durerait en moyenne un mois à un mois et demi. Les représentants du bailleur social ont promis que chaque cas serait étudié. Le chantier prendra deux ans. Avec, au bout, des appartements transformés, des sanitaires modernisés et des façades flambant neuves.

Source : Voix du Nord – édition Loos du 13 juin 2013

1. Isolation thermique et phonique

C’est l’objectif principal de cette réhabilitation. Partenord a pour obligation de rendre son patrimoine économe en énergie d’ici à 2020. Les 130 appartements de cet ensemble de quatre bâtiments situé dans le quartier de Mont-à-Camp se verront dotés de nouvelles fenêtres, de volets roulants, de portes palières. Plafonds et revêtements de sols seront renouvelés, les combles et les caves isolés… Heureuse conséquence pour la consommation d’énergie qui va baisser de 50 à 59 %. Le confort sera amélioré, d’autant que le chauffage va devenir collectif. Mais attention, a prévenu Partenord, la facture ne diminuera pas d’autant, l’évolution du prix du gaz et de l’électricité n’étant pas près de se stabiliser. Toutefois, sur les charges, les bénéfices de l’isolation seront tangibles. Pour un type 2, elles passeront de 150 € à 90 €. Pour un type 5 de 287,52 € à 205 €. Dans ce tarif est comprise la participation des locataires aux travaux d’économie d’énergie.

2. Des appartements agrandis

Lors du réaménagement intérieur des appartements, rue de Dunkerque et rue Jean-Jaurès, Partenord en profite pour agrandir l’espace d’usage. Le bailleur proposera aux locataires qui le souhaitent la suppression d’une chambre en abattant une cloison au profit du salon. Un Type 5 devenant après rénovation un type 4 plus spacieux. La surface des salles de bain sera également agrandie par la suppression du WC réinstallé dans le placard-cellier. Tous les sanitaires seront remplacés. Les fosses septiques supprimées et le tout à l’égout installé dans le bâtiment de la rue Jean-Jaurès.

3. Les façades

L’idée de départ était de donner l’impression qu’un nouvel immeuble venait de surgir de terre. Dans cette optique, avenue de Dunkerque, les façades seront revêtues de blanc, les fenêtres prendront une couleur bois et les soubassements des rez-de-chaussée seront parés de pierres foncées. La longue façade avant de la rue Jean-Jaurès sera coupée optiquement par une alternance de blanc et de noir. La tour Saelen verra ses balcons peints couleur bois ainsi que ses volets.

4. Le coût prévu

La réhabilitation coûtera 70 000 euros par appartement pour un montant total de 9 millions d’euros. Dans le montage financier, c’est le bailleur Partenord qui assume à près de 93 % la part la plus importante. À noter une subvention communautaire de 650 000 €.

5. Des questions tous azimuts

Les locataires se sont inquiétés de savoir comment se dérouleraient les travaux réalisés en logement occupé : « On part travailler et on laisse les clés ? », a demandé une dame. Ils ont appris que les travaux se feraient après prise de rendez-vous ; qu’ils pouvaient laisser les clés et les récupérer le soir. Mais que, surtout, le chantier ne démarrerait pas avant un état de lieu de chaque logement en amont. Partenord n’a pas caché que la rénovation entraînerait nombre d’inconvénients (poussières, bruit) que les entreprises qui répondront à l’appel d’offres devront s’engager à minimiser dans le cadre de ce chantier entrepris avec des locataires vivant dans les lieux.

Les locataires ont été rassurés sur la pose des fenêtres prévue durant l’hiver. « Les anciennes menuiseries ne seront démontées que lorsque les nouvelles seront posées ». Idem pour le chauffage par le sol de la tour Saelen qui ne sera supprimé que lorsque le nouveau chauffage collectif avec radiateurs sera mis en place.

6. Les nuisibles

En fin de séance, les locataires ont voulu savoir si, enfin, le problème des pigeons, nombreux à venir squatter les toitures des immeubles, serait résolu. Certains ont aussi signalé la présence de rats, attirés par des déchets lancés par les fenêtres et l’apport de nourriture destinée aux chats au pied des immeubles. Marc Brianti, responsable antenne Partenord, a promis une intervention de dératisation dans les parties communes des immeubles. La ville de Lomme s’occupera de la dératisation extérieure.

Enfin, il a rappelé que jeter des ordures par la fenêtre était « une cause de résiliation de bail » et qu’il interviendrait auprès « des personnes extérieures à la résidence qui viennent nourrir les chats au pied des bâtiments ».