Archives par mot-clé : Partenord Habitat Mons en Baroeul

Dans Voix du Nord : Partenord Habitat inaugure deux nouveaux programmes à Mons-en-Baroeul

P1030269 (Copy)
Partenord Habitat inaugure deux nouveaux programmes à Mons-en-Baroeul

Sur le boulevard Mendès-France, près de l’école Le Petit Prince, un ensemble de 24 appartements a été livré l’été dernier. « J’ai emménagé ici le 4 août, confirme une habitante qui occupe un logement du premier étage. J’aime bien mon appartement. Il y a quelques petits défauts de finition mais quand ils seront réparés, ce sera impeccable. Je pense que je suis là jusqu’à la fin de mes jours. »

Le levier de l’ANRU

À l’étage du dessus, on trouve Hamed et son épouse qui occupent un T3. « Ici, je retrouve le moral, confie-t-il. Le lieu est très confortable. Ce sont des conditions idéales qui me permettent de pouvoir avancer dans ma vie. ». Hamed apprécie particulièrement l’isolation phonique de l’immeuble car il est guitariste et peut s’exercer sans gêner le voisinage. Il a pu bénéficier de ce nouvel appartement car son ancien appartement du rez-de-chaussée, situé dans une tour voisine, a été transformé en logement pour personne à mobilité réduite.

Près du collège Descartes, la résidence éponyme (30 appartements) semble très différente. Ici, dans le bas de Mons, un parement en briques rouges rappelle les maisons avoisinantes, au contraire de l’immeuble du boulevard Mendès-France qui, avec ses murs blancs, est à l’unisson de son quartier. Le T3 spacieux et aéré de Danielle, une sémillante retraitée, ressemble beaucoup à celui d’Hamed. « C’est très calme, ici, et surtout, tout est neuf, apprécie-t-elle… Sauf la locataire ! » Son ancien immeuble de la rue du Languedoc devant être démoli, elle a changé de quartier, apparemment sans regret.

On a beaucoup marché, monté des escaliers et coupé des rubans. Une manière d’inscrire dans l’histoire ces deux programmes qui ont coûté respectivement 3,4 et 4,5 millions d’euros. Ce ne sont qu’une partie de l’effort de Partenord, dans le cadre de l’ANRU (agence nationale pour la rénovation urbaine).

207 appartements vétustes vont être démolis. Autant seront reconstruits. « L’ANRU a été un levier », confirme Didier Manier, « mais il fonctionne à condition que les bailleurs consentent de gros investissements. Pour Partenord, le total de toutes les rénovations représente 77 millions d’euros dont 11 millions d’euros de fonds propres. Comme on a constaté une hausse sur les prévisions d’environ 12 millions, c’est le bailleur qui sera la variable d’ajustement. »

Cela ne décourage pas, pour autant, le président de l’Office Public qui a demandé à Audrey Linkenheld, rapporteuse de la commission Duflot 2, d’appuyer une nouvelle tranche de rénovation urbaine dans le cadre de l’ANRU.

En l’occurrence, pour l’Office Public, cela pourrait concerner les immeubles Brune (dont la démolition est prévue) et Barry (1 et 2).

A.C. (CLP) pour La Voix du Nord et Nord Eclair – édition du 1er juillet 2013