Archives par mot-clé : Vice-Président Personnes âgées

Pour son nouveau siège, l’Adar reste fidèle à Roubaix… et à ses valeurs

Voici l’article de la Voix du Nord consacré à l’inauguration vendredi dernier du nouveau siège de l’Adar spécialisée depuis 40 ans dans l’aide à domicile en faveur des personnes âgées, une association qui compte 6000 adhérents et s’adapte constamment à l’évolution des besoins. Signalons au passage que le Conseil Général du Nord accompagne les bénéficiaires de l’APA dont plus de 72 % vivent à domicile. Dans un contexte de libéralisation du secteur et d’ouverture à la concurrence, j’ai rappelé combien il était nécessaire de défendre les conditions de travail des salariés et la qualité des services aux personnes âgées. Non, l’aide à domicile n’est pas un marché comme les autres !

L’inauguration du nouveau siège social de l’Adar (aide à domicile) à Roubaix a donné l’occasion à la présidente de l’association ainsi qu’aux élus présents de défendre une certaine conception du « service à la personne ».

L’Adar n’est pas un service public, mais pas une entreprise non plus. Depuis sa création en 1967, l’Adar de Roubaix (désormais Adar Flandre-métropole) s’accroche farouchement à son statut associatif qui lui permet d’évoluer dans un contexte de libre concurrence sans jamais perdre de vue la priorité à donner à l’être humain.

Hier, au moment d’inaugurer officiellement le nouveau siège de la structure, toujours à Roubaix, la présidente, Émilienne Leroy, n’a pas manqué d’égratigner ces « nouveaux venus dans le domaine du service à la personne, attirés par la libre-concurrence qui y règne désormais et qui ne possèdent ni l’expérience ni le niveau d’exigence de l’Adar ».

Une analyse partagée par Didier Manier, vice-président du conseil général en charge des personnes âgées, lui aussi hostile « à la mise en place de la loi de la jungle dans le marché de l’aide à la personne, et notamment des services aux personnes âgées ». Malgré tout, l’Adar conserve une assise solide dans la métropole et a su faire valider ses compétences à l’occasion de l’obtention de la norme NF, véritable label de qualité qui, selon Didier Manier, « valide les efforts de l’Adar en terme de service aux personnes et de professionnalisation des salariés ».

Maintien de la qualité de service, recherche d’une meilleure professionnalisation : ce sont ces objectifs qui ont guidé le rapprochement également célébré hier entre l’Adar et la MIE (Maison de l’emploi) de Roubaix. L’objet de cet accord est de permettre à de nombreux Roubaisiens et Roubaisiennes de se former dans le domaine de l’aide à la personne, avant de trouver un débouché au sein des équipes de l’Adar. « C’est un partenariat utile entre deux structures qui ont le même souci d’aider les gens et de le faire durablement », a noté pour sa part René Vandierendonck, avant de souligner que sur les 1 000 personnes employées par l’Adar, près de 600 bénéficient d’un CDI. Et l’association continue de signer cinq nouveaux CDI chaque mois.

Des chiffres qui font de l’Adar le premier employeur associatif de la métropole. Un statut qui peut paraître fragile dans un contexte de libéralisation économique, mais c’est ainsi que les administrateurs bénévoles de l’association, véritables militants du maintien à domicile des personnes âgées, peuvent garder le cap depuis 43 ans.

Adar, 38, rue Foch à Roubaix, Tél : 03 28 33 65 10. Site Internet : adar-flandre-metropole.org

Olivier Hennion
Voix du Nord
samedi 24 avril 2010

Retrouvez ici l’article de la Voix du Nord.