Un boîtier « miracle » pour faire baisser sa facture d’électricité

Le bailleur social Partenord expérimente depuis un an BluePod, un boîtier qui permet des micro-pauses dans le circuit électrique des foyers où il est installé.

Une solution économique et écologique appelée à s’étendre.

Elle fait 10 centimètres sur quatre mais elle peut rapporter gros. En tout cas, c’est ce qu’affirment Didier Manier, président de Partenord, et Pierre Bivas, PDG de Voltalis, au sujet de cette petite boîte qui a fait son apparition dans un petit millier de foyers du bailleur social depuis un an. « On peut économiser jusqu’à 15 % sur la facture annuelle d’électricité, soit entre 30 et 100 E par logement selon son isolation, garantit Didier Manier. Dans un contexte de précarité énergétique, ce n’est pas anecdotique » .

Le principe de BluePod – c’est son nom – est assez simple. Le boîtier est intégré au compteur électrique et déclenche des « micro-pauses » du chauffage et du chauffe-eau, pendant 5, 10 voire 15 minutes. « La perte de température est imperceptible, de l’ordre d’un ou deux dixièmes de degrés » , indique Pierre Bivas.

L’opération est contrôlée à distance, sur demande de Réseau de Transport d’Électricité (RTE), rien à faire de chez soi.

« L’électricité ne se stocke pas, explique le PDG de Voltalis. Or, RTE doit en permanence équilibrer la production et la consommation. En cas de surconsommation, qui peut survenir l’hiver notamment, nous procédons à ces micro-suspensions. Des petits kilowatts/heures dans chaque foyer où le boîtier est installé qui permettent d’équilibrer le réseau ». Résultat, il devient moins utile d’allumer des centrales d’appoint, souvent au gaz ou au charbon et donc génératrice de CO2. Et pendant ce temps, vous économisez sans vous en apercevoir.

L’offre, disponible uniquement pour les logements et les bâtiments fonctionnant au chauffage électrique, doit se déployer dans 1 300 logements de ce type pour Partenord habitat, si les locataires l’acceptent. Elle doit prochainement faire son entrée dans près de 2 500 logements du parc de Lille Métropole Habitat. « Mais n’importe quel particulier peut s’adresser à nous » (1), précise Pierre Bivas. Dans ce cas seule la pose du matériel est à la charge de l’habitant, son exploitation étant totalement gratuite. La meilleure énergie étant celle qu’on ne consomme pas, ca vaut peut-être le coup d’oeil…w

SÉBASTIEN LEROY

Nord Eclair
28 avril 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *