Un espace pédagogique pour expliquer le « logement passif »

Partenord Habitat inaugurait hier un espace pédagogique au coeur des 44 logements passifs de l’immeuble Vert ébène, actuellement en construction dans le nouveau quartier du Bois habité. L’occasion de visiter – avec Audrey Linkenheld, déléguée au Logement à la Ville de Lille – l’un de ces appartements d’un genre nouveau, unique à Lille, et de découvrir, avant même ses futurs occupants, ce qu’est l’habitat passif. Instructif.

« Le Bois Habité, ce sont aussi 44 logements sociaux collectifs passifs. Pour expliquer les dessous de ces habitations écologiques – elles fonctionnent sans chauffage électrique – un espace pédagogique a été ouvert dans l’une des maisons.

Habiter une maison écologique, c’est bien. Savoir le faire efficacement, c’est mieux. Un espace pédagogique a donc été créé dans l’un des logements passifs de la résidence Vert Ebène, par le bailleur social Partenord Habitat. Le but : accompagner, former et sensibiliser à ces habitations passives, conçues de manière à ne pas consommer d’énergie extérieure pour se chauffer. Le tout sans efforts. L’essentiel est d’avoir les bons réflexes : ne pas aérer les pièces pendant des heures, vu qu’aucun radiateur ne pourra faire remonter la température à toute vitesse. Qui s’en charge alors ? Les habitants eux-mêmes, et ça prend nécessairement un peu plus de temps. « Nous sommes des piles, nous produisons de l’énergie », explique Sophie Bello, du cabinet d’architectes Caucheteux-Bello. Et tout est fait pour que le soleil rentre au maximum, avec de grandes ouvertures. Pour garder cette énergie, du triple-vitrage, des murs épais et surtout, une ventilation appropriée qui récupère l’énergie thermique de l’air vicié pour chauffer l’air sain réinsufflé dans les pièces à vivre. Avec toujours comme préoccupation : une facture allégée. « En temps de crise, beaucoup de foyers modestes sont en situation de précarité énergétique », déplore Didier Manier, président de Partenord Habitat. »

Elsa Bastien
Nord Eclair
mercredi 9 novembre 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *