Victor Burette l’a emporté d’une courte tête : 115 voix contre 113 à Olfa Laforce, et une abstention.

Villeneuvois depuis toujours, Victor Burette travaille à l’hôtel du Département à Lille.
(crédit photo Nord Eclair)
A 24 ans, Victor Burette a été élu de justesse secrétaire de la section socialiste villeneuvoise. Olfa Laforce, candidate à sa propre succession, lui cède donc la place après douze ans à la tête du PS local. Un changement qui compte dans la perspective des municipales de 2014.

De l’avis général, tout s’est bien passé. Victor Burette l’a emporté de justesse – 115 voix contre 113 – et prend donc la succession d’Olfa Laforce qui dirigeait les socialistes villeneuvois depuis 2000. Mais comme on n’est jamais à l’abri d’une surprise avec la section locale, les responsables avaient pris des dispositions pour que le scrutin se déroule dans le calme. Lundi, Roger Vicot, dont on ne sait pas s’il était là en tant que maire de Lomme ou conseiller spécial auprès de Martine Aubry pour les questions de sécurité, arbitrait un débat entre les candidats. Et jeudi soir, la Lilloise Alexandra Lechner faisait office de présidente de bureau lors du vote qui a consacré Victor Burette.

« Le candidat de Didier Manier »

Battue, Olfa Laforce a accepté le verdict des militants. « Je ne suis ni déçue, ni amer, ni dans la rancune et je n’ai aucune raison de l’être, assure celle qui a dirigé prendant douze ans la section locale. Le résultat ne me surprend pas, je m’attendais depuis six mois à une telle issue. » Point de don de voyance ni de renoncement prématuré chez la conseillère régionale pourtant. « Si j’avais voulu assurer ma réélection j’aurais fait adhérer trente personnes il y a six mois. » Ultime tacle envers son adversaire et ceux qui le soutiennent ? « Déduisez-en ce que vous voulez », répond Olfa Laforce. Pour les partisans de la désormais ex-secrétaire, Victor Burette n’est en fait que « le candidat de Didier Manier, son homme de paille », comme l’expliquait l’un d’eux. Le conseiller général ne se cache pas d’avoir soutenu Victor Burette, qui était d’ailleurs son directeur de campagne aux dernières élections cantonales. « Après douze ans, il fallait changer, assure-t-il. Et puis Victor se consacrera pleinement à la section. C’est important d’avoir un secrétaire qui s’y consacrera à plein temps en vue des prochaines échéances. » Le prochain gros rendez-vous pour le PS ce n’est rien de moins que les élections municipales de 2014. Victor Burette élu, Didier Manier aurait la route ouverte pour être le candidat en cas de liste socialiste. « C’est une analyse que font certains, confirme l’ancien maire PS Jean-Michel Stievenard. Qu’elle soit vraie ou pas, ça n’a pas beaucoup d’importance à l’heure actuelle. »

« L’élection de Victor ne change rien »

Didier Manier, lui, estime qu’il est beaucoup trop tôt pour en parler. « Construisons d’abord notre projet. L’élection de Victor ne change rien puisque rien n’a été décidé. » Quant à Victor Burette, il annonce que la question commencera à être étudiée « au premier semestre 2013. Et s’il y a à trancher, ce sont les militants qui trancheront. » Dans les rangs socialistes, on commence justement à trouver le temps long. « Quand j’ai posé la question, on m’a répondu qu’on verrait après le congrès ensuite après l’élection du premier secrétaire, s’étonne Nicole Vahé, une militante. Ce n’est que mon avis mais moi j’espère qu’on présentera un candidat. Depuis qu’on a perdu en 2008, j’estime que c’est Didier Manier le mieux placé. » Même s’ils s’en défendent, les municipales de 2014 ont sans doute commencé dès jeudi soir pour les socialistes villeneuvois.

Un jeune passionné de politique

En prenant la tête de la section de Villeneuve d’Ascq à tout juste 24 ans, Victor Burette est l’un des plus jeunes à occuper un tel poste en France. Retour sur l’ascension éclair de ce jeune passionné de politique.

A 24 ans, Victor Burette baigne déjà dans le milieu de la politique et du militantisme depuis huit ans. Pas par tradition familiale , puisqu’il assure ne pas venir d’une famille où la politique était très présente, mais par conviction. Ce passionné de rugby s’est jeté dans la mêlée durant ses années au lycée Saint Adrien pour protester contre les lois Fillon et surtout le CPE. « J’étais le seul à manifester », s’amusait-il lors d’un portrait que nous avions réalisé de lui en avril 2011. Le virus de la politique va dès lors plus le lâcher. Après une prépa littéraire, il opte pour des études de sciences politiques à Lille II. L’adhésion au Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS) se fait naturellement. Pendant ses études à la fac, ce Villeneuvois de toujours, qui habite dans le quartier du Château, prend aussi des responsabilités à l’UNEF. « Puis en 2008 j’étais sur la liste socialiste pour les municipales, raconte-t-il. Et en 2011 j’étais directeur de campagne de Didier Manier à l’occasion des élections cantonales. » Deux expériences différentes qui l’ont conforté dans ses convictions et son engagement jusqu’à sa victoire de jeudi soir. « Ma mission première sera de rassembler la section et de porter le projet pour 2014, explique Victor Burette. Pour moi, le premier secrétaire est garant de la bonne ambiance. Ce n’est pas forcément celui qui est sur le devant de la scène. »

Source Nord Eclair
Edition Villeneuve
17.11.2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *