Villeneuve d’Ascq / Logement : la domotique « en test » à la résidence Jean-Vilar

La future résidence Jean-Vilar a été pensée afin que les personnes âgées et handicapées puissent bénéficier du meilleur confort. Document Blaq Architectures
Vingt-cinq logements locatifs sont en cours de construction à l’angle du boulevard Van Gogh et de la rue Jean-Vilar. Livraison programmée en septembre prochain. L’innovation réside dans la domotisation de l’équipement, favorisant l’autonomie des personnes âgées et handicapées.

Dans les parties communes : des portes d’accès qui se déclenchent de manière automatique, un ascenseur arrivant seul sans le commander, des lumières s’allumant sans devoir appuyer sur un interrupteur, la visiophonie sur écran mobile : bienvenue dans l’univers domotisé de la résidence Jean-Vilar, en construction à l’angle de la rue Jean-Vilar et du boulevard Van Gogh près de La Rose des Vents, sur un terrain où il n’y avait rien auparavant à part de l’herbe. La livraison est programmée pour septembre prochain, sachant que la première pierre a été maçonnée le 21 mai dernier. Aujourd’hui, le gros oeuvre est achevé.

L’équipement, labellisé BBC (Bâtiment Basse Consommation), sera doté d’une isolation thermique extérieure à la structure, d’une toiture végétalisée, et de panneaux solaires sur 35 m² : surface suffisante pour chauffer l’eau.

Coût des travaux : 3 287 000 E.
Vingt-cinq logements locatifs (13 T2 d’une surface allant de 53 à 55 m², et 12 T3 de 68 à 76 m²), répartis sur un rez-de-chaussée et deux étages, sont en cours d’aménagement. Ils seront attribués par une commission, en fonction de plusieurs critères : l’économique, le handicap, l’âge, les résidents occupant déjà un logement du bailleur Partenord Habitat.
Vingt-six places de stationnement ont été prévues : dix-sept en sous-sol dont onze pour les personnes à mobilité réduite, et huit sur les neuf aériennes.

La résidence Jean-Vilar accueillera des personnes âgées ou handicapées n’ayant pas les moyens physiques de rester chez elles, ne disposant pas d’un logement adapté à l’évolution de leur santé, et souhaitant rester dans le quartier Hôtel de Ville.

Les futurs résidents bénéficieront de multiples techniques (électronique, informatiques, télécommunications) visant à faciliter leurs déplacements et leur assurant un confort optimal : alarmes sécurisées, communications commandées à distance, chauffage et éclairage optimisés, énergies gérées.

Au rez-de-chaussée, à titre expérimental, un T3 sera entièrement domotisé : les portes palières seront automatisées, les volets roulants télécommandés par infrarouge, les alarmes déclenchées grâce à des cellules de détection ; dans la salle de bain, il y aura même un bouton d’alarme à hauteur des plinthes en cas de chute, et un second au niveau de la tête de lit dans la chambre ; dans la pièce principale, un rail fixé au plafond qui servira à lever et diriger la personne âgée ou handicapée vers la douche ou les toilettes.

Toujours au rez-de-chaussée, six autres logements seront domotisables ; c’est-à-dire pré-équipés avec des gaines, fourreaux, câbles…

Les 18 restants seront prédisposés grâce à des gaines et fourreaux.

« C’est un test, affirme Didier Manier, président de Partenord Habitat et conseiller municipal. Nous verrons comment cette résidence vit et fonctionne, s’il y a des ajustements à faire suivant la demande. Pour que cet équipement réponde aux besoins des personnes âgées et handicapées, nous travaillerons avec des associations spécialisées : l’Institut d’Éducation Motrice Grafteaux, Hacavie, la Maison Départementale des Personnes Handicapées. »

Nord Eclair
Vendredi 10 février 2012
Julien Delattre

Une réflexion au sujet de « Villeneuve d’Ascq / Logement : la domotique « en test » à la résidence Jean-Vilar »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *