Archives de catégorie : A la une

Dans La Voix du Nord : un projet de Maison de santé sous maîtrise d’ouvrage Partenord Habitat à Aulnoye-Aymeries

logo vdnLa Voix du Nord consacre un article dans son édition du jeudi 25 septembre au projet de Maison de santé dans la commune d’Aulnoye-Aymeries, située dans le sud du département.

Il s’agit d’une installation qui pourra compter une vingtaine de professionnels de la santé.

Partenord Habitat apporte son soutien au projet en prenant la responsabilité de la maîtrise d’ouvrage.

Pour en savoir plus : cliquer ici pour accéder à l’article de La Voix du Nord.

Congrès HLM de Lyon : signature de la charte d’insertion inter-bailleurs pour favoriser le retour à l’emploi !

LYON 24.09.2014Au nom de LMH, j’ai signé la Charte d’insertion inter-bailleurs ce mercredi 25 septembre à l’occasion du congrès HLM de Lyon.

Notre objectif commun est de favoriser l’insertion professionnelle des personnes issues de nos quartiers et promouvoir l’emploi qualifiant et pérenne.

Le dispositif de la clause d’insertion est une réussite !

Pour la seule année 2013, les cinq organismes signataires ont généré 400 000 heures d’insertion soit 225 équivalents temps pleins : cette solution d’emploi doit à présent être généralisée.

La signature de cette charte de promotion de la clause d’insertion doit être un signal envoyé aux autres acteurs du logement social ainsi qu’à nos collectivités locales. Le Département du Nord est d’ores-et-déjà associé et prêt lui-aussi à mutualiser les clauses d’insertion incluses dans ses marchés !

Un nouveau Président pour Partenord Habitat le 1er octobre prochain

LOGO-PARTENORDEn devenant hier Président du Conseil général, j’ai pris la décision de démissionner du Conseil d’administration de Partenord Habitat et par voie de conséquence, d’en quitter la Présidence.

Je vous invite à retrouver ci-dessous le message que j’ai tenu à adresser aux collaborateurs de Partenord Habitat et aux membres du Conseil d’administration.

*******

Mesdames, Messieurs,

 J’ai été élu ce jour Président du Conseil général du Nord.

C’est un grand honneur pour moi de présider désormais à la destinée de l’une des toutes premières collectivités territoriales du pays.

C’est aussi une lourde tâche, car le département est par excellence la collectivité qui assume le rôle de bouclier social dont les français ont tant besoin aujourd’hui. Vous le savez, les compétences du Conseil général touchent de nombreux domaines de la vie quotidienne des 2 millions et demi de Nordistes, transport, routes, collèges, action sociale et protection de l’enfance, habitat… Ces compétences sont larges et leur champ, ont été confirmés par le maintien de la clause de compétence générale qui permet au département de développer son action de la manière la plus efficace.

En temps de crise, cette mission exige de la part des élus départementaux et des services un engagement total et je sais pouvoir compter sur eux. Cet engagement total vaut bien entendu aussi pour moi. Ma conception de la gouvernance d’un Office Public de l’Habitat repose sur le lien fort qui doit exister entre le Conseil d‘Administration et les services, chacun dans son domaine de compétence et de responsabilité. Pour que s’établisse ce lien il faut de la part de chaque Administrateur un investissement conséquent, il faut de la part des professionnels des services un éclairage fiable et précis pour que les orientations les plus pertinentes puissent être choisies.

J’ai eu la chance de trouver à Partenord Habitat, cette volonté, ce professionnalisme, cette qualité d’échange et de débat. Je veux  ici vous dire combien j’ai apprécié au cours de ces quelque 13 années passées avec vous ce sens du service et en remercier chacun, Administrateur et Personnel.

Vous aurez compris que le nouveau mandat qui m’est confié ne me permet plus d’assurer la Présidence de Partenord Habitat comme je l’entends et que ce ne serait pas être fidèle à mes principes que d’en décider autrement.

Ce jour le Conseil général du Nord, sur ma proposition, a désigné Monsieur Vincent Lannoo afin de compléter la liste des Conseiller Généraux siégeant au Conseil d’Administration de notre Office. Le 1er octobre prochain le Conseil d’Administration élira donc son nouveau Président.

Ce n’est pas sans une certaine émotion que je mesure aujourd’hui le chemin parcouru au cours de ces 13 années. La modernisation de notre Office, notre organisation territoriale et de proximité, le nouveau contrat de service,  le renouvellement urbain, le développement d’un patrimoine de qualité dans les plus petites communes rurales comme dans les grandes villes, les établissements spécialisés à destination des populations les plus fragiles du fait de leur âge, de leur santé, de leurs ressources ou de leur parcours de vie sont autant de défis que nous avons pu relever dans la continuité de ce que les élus départementaux , les administrateurs et les premiers agents de l’Office ont engagé ensemble il y a près de 100 ans.

Pour m’en tenir à un seul chiffre, j’ai eu le plaisir de présider un organisme dont le patrimoine est passé au cours de cette période de 36 746 à 44 527 logements. Ce sont donc près de 8000 familles ou  personnes seules supplémentaires qui, aujourd’hui, bénéficient de votre savoir-faire de constructeur et de gestionnaire. Au moment où la crise du logement est un des facteurs d’exclusion que rencontrent nos concitoyens les plus modestes,  je partage avec vous la satisfaction d’une mission accomplie.

Vous êtes organisés, vous disposez des compétences humaines et vous avez un projet fédérateur, vous êtes donc en « ordre de marche » pour assurer l’avenir de l’Office et du logement social dans notre territoire.

Ce sont des atouts formidables au moment où s’ouvrent des perspectives passionnantes pour le logement social dans la région et pour Partenord  Habitat en particulier : la transition énergétique par la rénovation thermique de nos logements, le nouveau programme de renouvellement urbain, la qualité de service « coproduite », l’innovation sociale à travers des produits mieux adaptés à l’âge et aux capacités contributives de nos locataires, la relance de l’accession sociale à la propriété…

Autant de chantiers, autant d’actions et de réalisations à venir, autant de rendez-vous auxquels, je le sais, vous répondrez présents.

Le Conseil Général du Nord construit sa politique de l’habitat. Il s’est structuré au cours de cette mandature à cette fin et va se doter d’un Plan Départemental de l’Habitat auquel Partenord Habitat a apporté sa contribution. L’Office sera le premier partenaire de la mise en œuvre de cet outil au service d’un développement équilibré des territoires.

Vous le voyez, Partenord Habitat et sa collectivité locale de rattachement ont beaucoup en commun et le Président du Conseil général du Nord a toujours porté une attention soutenue à l’action et à l’avenir de l’Office départemental.

Ce lien est encore renforcé aujourd’hui.

Pour le service aux habitants, pour le développement des territoires, pour servir cette mission fondamentale de notre contrat social qu’est l’accès à un logement digne, abordable et de qualité, je suis convaincu que vous saurez garder le cap !

Cordialement

Didier Manier

Eléction à la Présidence du Conseil général

J’ai été élu aujourd’hui Président du Conseil Général du Nord.

Mes premiers mots ont été pour saluer le travail de mon prédécesseur, qui reste conseiller général de Lille Sud-Ouest.

La nomination de Patrick Kanner au Gouvernement est une nouvelle importante pour notre Département et au-delà pour tous les défenseurs de la décentralisation. 

J’ai également insisté sur la gravité de la crise économique et sociale que traverse le pays et le rôle essentiel des collectivités locales et notamment des Départements qui doivent pouvoir jouer leur rôle d’investisseur.

En effet, les Communes, Départements et Régions ne sont responsables que de 9,5 % de la dette nationale alors qu’ils assurent 75% de l’investissement public et font tourner 50% de l’activité du BTP.  Le maintien de l’investissement public local est le vrai plan de relance ! 

En ce sens,  le Canal Seine Nord-Europe sera un acte  déterminant pour le développement de nos territoires. 

Je suis ensuite revenu sur la réforme territoriale qui selon lui, doit représenter un réel progrès.

Oui à la clarification des compétences, oui aux chefs de file, oui à de nouveaux transferts de compétences justement compensés mais mille fois non aux lois de recentralisation et de « dévitalisation » des Départements

J’entends poursuivre l’action volontariste engagée pour réduire les inégalités et construire un Nord toujours plus fort et solidaire.

Retrouvez ici l’intégralité de mon intervention en Séance Plénière à l’issue de mon élection comme Président du Conseil général.

LMH : Réunion d’information avec les locataires des tours Blériot et Guynemer à Roubaix

LMH 17.09.2014J’ai présidé, hier soir, une réunion d’information en direction des locataires LMH des tours Blériot et Guynemer à Roubaix afin de leur présenter les travaux de réhabilitation des façades.

Notre bailleur LMH va en effet procéder à la dépose de « l’alucobond pe », matériau installé aujourd’hui sur les façades Nord et Sud des résidences qui participe à l’esthétisme architectural des bâtiments. L’isolant actuel va être retiré. La structure porteuse du bardage va être quant à elle renforcée pour accueillir un nouveau bardage plus isolant et de meilleur aspect.

Les travaux sont évalués à 1,5 million d’euros TTC, financés par LMH. Ils se dérouleront par tranches jusqu’au mois d’avril 2014.

Département du Nord : les nouveaux locaux de la crèche inaugurés !

dl crèche 15 09 14 MODIFNous avons inauguré, en présence de Patrick Kanner, les nouveaux locaux de la crèche départementale situé au rez-de-chaussée du Forum, à Lille qui a rouvert au mois de juin. Il s’agit d’un multi-accueil de 60 places qui comprend 40 places pour les enfants de 10 semaines à 2 ans et 20 places pour les 2 ans / 4 ans.

Un accueil de jeunes enfants existait depuis 1997 pour les enfants du personnel mais les locaux étaient devenus vétustes et le site ne bénéficiait pas de l’agrément de la CAF. Les travaux entrepris au mois de mars – pour un montant de 519 000 euros TTC – ont consisté à sécuriser, remettre aux normes d’hygiène et embellir le cadre de vie de la crèche qui a obtenu l’avis favorable pour sa réouverture le 2 juin dernier.

Afin de bénéficier des financements publics, le fonctionnement de la crèche répond aujourd’hui aux critères fixés par la CAF :

– elle est ouverte au moins à 30% aux externes hors agents départementaux ;

– 10% des places sont proposées pour des enfants dont les familles sont en insertion;

– le temps d’accueil n’est pas lié exclusivement au temps de travail;

– le temps de présence des enfants au multi-accueil est contractualisé entre la famille et le Département au préalable;

– le taux d’occupation est supérieur à 70%;

– le barême de tarification est celui de la CNAF.

D’ici fin septembre, 42 enfants feront leur rentrée au sein de la nouvelle crèche départementale… Nous souhaitons à tous les petits la bienvenue dans nos locaux !

Mon intervention sur la réforme territoriale aux Etats généraux des socialistes du Nord à Lomme

LOMME 13.09.2014Je suis intervenu, samedi dernier à Lomme, en salle plénière dans le débat  sur la réforme territoriale.

J’ai rappelé, en préalable, qu’une telle réforme n’avait d’intérêt que si elle améliorait ce qui ne fonctionne pas tout en confortant ce qui fonctionne bien !

A cet égard, le Parti Socialiste avait vivement critiqué en 2010 le projet de recentralisation de Nicolas Sarkozy et proposait une autre réforme pour renforcer les collectivités locales et la démocratie de proximité contre le jacobinisme technocratique.

En matière de décentralisation, un constat s’impose : la plupart des politiques et services publics transférés aux collectivités fonctionnent mieux que lorsqu’ils étaient gérés par l’Etat. C’est le cas pour les collèges, pour les routes ou encore le développement économique et le soutien aux PME.

Les élus sont favorables à une réforme, à un nouvel acte de décentralisation qui redonne des marges de manœuvre aux collectivités, notamment financières. Il faut clarifier les compétences, désigner des chefs de file mais surtout assurer les compensations aux charges transférées. Depuis 2004, l’autonomie financière du Département – impactée par le poids des trois allocations RSA, PCH, APA – n’a cessé de diminuer. Il s’agit, pourtant, de la condition essentielle de notre libre administration !

J’ai souhaité également rappelé que la recherche d’économies ne doit pas être le seul et unique objectif de la réforme territoriale alors que les gains potentiels sont loin d’être évidents. L’agence Moody’s a montré que le coût de la réforme était édifiant. A titre d’exemple, pour le seul Département du Nord, le passage d’agents départementaux au régime indemnitaire plus avantageux de la Région va engendrer – à lui seul – une dépense supplémentaire de 10 millions d’euros !

En outre, il faut rappeler que les collectivités sont vertueuses. Elles votent chaque année un budget en équilibre. Elles ne sont responsables que de 9,5% de la dette nationale mais elles assurent 75% de l’investissement public et font tourner 50% de l’activité du BTP : le vrai plan de relance est l’investissement des collectivités locales !

Dans le débat sur la réforme territoriale, il peut être utile de faire des comparaisons à l’échelle européenne : la plupart des pays de l’UE compte 3 échelons territoriaux avec 3 niveaux de compétence. En France, il y a la commune et l’intercommunalité pour le quotidien, les grandes Régions stratèges et enfin le Département qui a pour rôle la solidarité territoriale. Sans le Département, certains territoires vont continuer à tirer leur épingle du jeu tandis que d’autres vont être complétement dépassés.

Enfin, le rôle de l’Etat doit être questionné : comment l’Etat compte-t-il assumer ses responsabilités régaliennes : éducation, logement, santé, sûreté ? la présence de l’Etat dans les territoires est-elle toujours aussi indispensable ? sur ce sujet, des économies substantielles ne peuvent-elles pas être faites ?

En conclusion, j’ai plaidé pour un véritable troisième acte de décentralisation qui réponde aux attentes des élus locaux et des citoyens avec, notamment :

– une réforme de la fiscalité locale,

– plus de moyens contre les inégalités territoriales,

– une compensation pour le Département des trois allocations universelles, pour une vraie solidarité nationale,

– assurer une réelle péréquation entre les territoires les plus riches et ceux qui le sont le moins.

Etat généraux des socialistes du Nord demain à Lomme : invitation au débat sur la réforme territoriale.

J’interviendrai demain – samedi 13 septembre à partir de 14h15 – dans le débat sur la réforme territoriale lancé à l’occasion des états généraux des socialistes du Nord à Lomme.

La réforme territoriale a été traduite dans deux projets de loi adoptés en Conseil des ministres le 18 juin dernier et discutés au Parlement au cours de cet été et de l’automne.

La nouvelle carte des 13 régions et le report des élections régionales et départementales ont été adoptés à l’Assemblée et doivent encore être examinés en deuxième lecture au Sénat.

Le texte sur la nouvelle organisation territoriale de la République qui répartit les compétences entre les collectivités sera quant à lui discuté à partir de cet automne. Il est bien loin de faire consensus : le débat promet d’être animé !

PS Nord 13.09.2014