Archives de catégorie : Actualité

Solidarité avec les personnels et les résidents des Ehpad !

7 organisations syndicales ont lancé un appel national à la grève ce mardi 20 janvier dans les Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes afin de dénoncer l’insuffisance de leurs moyens.

728 000 personnes vivent en Ehpad. La moyenne d’âge est de 85 ans. Un résident sur cinq est touché par la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée. 57 % sont dans une situation de forte dépendance.

Depuis plusieurs mois, les professionnels du secteur alertent sur les conditions de travail et d’accueil des personnes âgées qui se sont considérablement dégradées.

De nombreux témoignages de personnels des maisons de retraite ont fleuri dans la presse sur la « maltraitance institutionnelle » liée surtout au manque de temps accordée aux résidents. En France, le ratio dans les Ehpad est de 0,57 soignant pour un résident contre un soignant pour un résident dans les pays d’Europe du Nord.

En outre, dans le secteur des services et soins à la personne, les taux d’accidents au travail et de maladies professionnelles sont de 9,4 %. C’est un chiffre supérieur à celui du BTP où le taux d’accidents du travail est de 6 %. Dans son dernier bilan du mois de septembre 2017, l’Assurance maladie juge cette situation « préoccupante ».

Dans le Département du Nord qui est le chef de file de la politique en faveur des personnes âgées, les restrictions budgétaires de la majorité départementale ont considérablement fragilisé les établissements pour personnes âgées dépendantes.

Des Contrats Pluriannuels d’Objectifs et de Moyens (CPOM) ont été imposés sans concertation aux établissements. Le Président du Conseil départemental a en effet décidé en 2016 de réduire de 3% les budgets hébergement des EHPAD : décision condamnée par la Fédération Hospitalière de France.

Le budget départemental pour 2018 voté au mois de décembre n’a rétabli les crédits nécessaires au bon fonctionnement des établissements.

C’est pourquoi, nous avons proposé dans le cadre de notre Contre-budget pour 2018 de renégocier la tarification des établissements inscrits dans les CPOM en mobilisant une enveloppe supplémentaire de 16 millions d’euros qui s’ajoutent aux 75 millions d’euros prévus dans le budget de la majorité départementale.

L’enjeu est d’améliorer les conditions de travail des agents et les conditions d’accueil des personnes âgées dépendantes dans tous les établissements sociaux et médico-sociaux face au risque de développement d’Ehpad à deux vitesses : des Ehpad pour ceux qui sont à l’aide sociale et des Ehpad pour ceux qui ont les moyens de payer. C’est un sujet sur lequel nous resterons particulièrement vigilants dans le département du Nord.

Didier Manier

Président du Groupe Socialiste, Radical et Citoyen

Suppression des contrats aidés : des emplois utiles en danger !

470 agents en contrats aidés travaillent dans les collèges nordistes. Ils remplissent des missions d’aide administrative, de sécurité, d’entretien, de restauration scolaire ou d’accompagnement des élèves handicapés ce qui contribue à la qualité des conditions de travail de l’ensemble de la communauté éducative. Les contrats aidés sont des emplois utiles au sein des établissements scolaires.

Le Gouvernement a décidé, au cours, de réduire massivement, dès la rentrée, le nombre de contrats aidés dans les établissements scolaires et les associations. Dans notre région, 20 000 emplois sont directement menacés en 2017 et le mouvement va s’accélérer en 2018.

Qui remplacera les contrats aidés au sein des écoles ? Personne. Les équipes éducatives devront faire sans et donc faire moins. La qualité de l’accueil et de l’accompagnement au sein des établissements ne pourra plus être la même.

En outre, que deviendront les personnes en contrats aidés qui étaient dans une démarche d’insertion ? Elles perdent immédiatement un travail utile à la société et elles risquent de retomber brutalement dans les chiffres de Pôle Emploi ou du RSA. S’agit-il d’un choix économique et social pertinent ?

Les promesses électoralistes n’engagent que ceux qui y croient !

Lors de la campagne des élections départementales de janvier 2015, le candidat Jean-René LECERF s’était engagé devant la presse à ne pas augmenter les impôts des contribuables nordistes…

Dès la première année de mandat, Jean-René LECERF, devenu Président du Conseil départemental, a annoncé une augmentation de 25,7% de la taxe sur le foncier bâti pour 2016. La recette se chiffre en année pleine à plus de 100 millions d’euros ponctionnés sur les ménages et les entreprises nordistes. Pour 1 000 euros de taxe foncière, les contribuables nordistes doivent acquitter chaque année 77 euros d’impôts supplémentaires… Force est de constater que la promesse n’a pas été tenue !

Parallèlement, la droite départementale a rogné les budgets des aides aux collégiens, supprimé la gratuité du transport scolaire, diminué le financement du Service Départemental d’Incendie et de Secours, baissé les crédits accordés aux associations et réduit les financements des établissements pour les personnes âgées, handicapées et l’aide sociale à l’enfance… Au total, le budget départemental a été amputé de 55 millions d’euros en 2015 et de 100 millions d’euros en 2016. Conclusion : les citoyens nordistes ont payé plus d’impôts pour moins de solidarité et de services publics !

Dans La Voix du Nord du 19 septembre, le Président LECERF, redevenu candidat (aux élections sénatoriales du mois de septembre), vient d’annoncer précipitamment une baisse de la

fiscalité en 2018, faisant d’une augmentation moins importante une baisse.
En clair, la droite continuera de ponctionner chaque année 50 millions d’euros supplémentaires sur les contribuables nordistes au lieu des 100 millions d’euros par an prélevés depuis 2016…

La déclaration de Jean-René LECERF tombe à propos… La promesse sera-t-elle tenue cette fois-ci ?

Pour l’instant en effet, elle n’engage que ceux qui y croient…

Communiqué de Didier Manier, Président du Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen au Conseil départemental du Nord 

Assemblée Générale des collaborateurs de LMH : continuons à travailler dans la proximité et réactivité au service de nos clients locataires !

J’ai participé mardi après-midi au Colisée de Roubaix à l’Assemblée Générale annuelle des collaborateurs de Lille Métropole Habitat.

A cette occasion, j’ai pu rappeler les faits marquants de l’année 2016 : 

  • la nouvelle géographie des agences afin d’être plus réactif et efficace au service de nos clients locataires,
  • la revalorisation des loyers à la relocation en fonction de l’attractivité des résidences dans l’objectif de continuer d’améliorer l’entretien de notre patrimoine,
  • la signature de la Convention Intercommunale d’Equilibre Territorial avec la Métropole Européenne de Lille dans le but d’améliorer la mixité.

Mais j’ai surtout tenu à remercier le travail de terrain de nos 10 agences et l’ensemble de leurs collaborateurs car ce travail n’est pas facile et demande beaucoup de proximité et de réactivité.

Nous sommes dans une société de plus en plus exigeante et individualiste. Une société fragile aussi économiquement et socialement.

C’est tout le sens de nos missions. Il ne faut jamais oublier pour qui et pour quoi nous travaillons ensemble : loger des habitants de la métropole au meilleur coût, en leur assurant confort et tranquillité.

 

Une belle rénovation du collège Molière !

C’est avec un plaisir particulier que j’ai participé à l’inauguration de la réhabilitation du collège Molière. Ce chantier était devenu nécessaire au regard de la longévité du bâtiment dont la construction a été décidé à la fin des années 1970.

Alors Président du Conseil général, j’avais naturellement fait du lancement de ce chantier de près de 5,5 millions d’euros une priorité.

Aujourd’hui il voit le jour et permet aux équipes éducatives et aux collégiens d’accéder à de meilleurs conditions d’enseignement. Les habitants du quartier Sart/Babylone ne sont pas en reste puisque ce chantier aura aussi permis de redéfinir l’identité visuelle du collège et de participer à la valorisation de tout un quartier.

Concrètement, les travaux se sont articulés autour de plusieurs interventions :

    • la réalisation de travaux d’isolation par l’extérieur permettant à la fois d’éviter les déperditions d’énergie et de renouveler l’image du collège en l’embellissant. Une réfection de l’ensemble des façades et des toitures est en cours de réalisation (selon le diagnostic thermique établi), le remplacement de l’ensemble des menuiseries extérieures ainsi que la pose de protections solaires sur les locaux identifiés,
    • la mise en place d’une ventilation double flux,
    • la requalification des espaces extérieurs : aménagement paysager, mise en valeur de l’entrée principale du collège…
    • la redéfinition de certains espaces intérieurs permettant par exemple de créer une nouvelle salle polyvalente ou de rénover entièrement la bibliothèque.

Dans ce cadre, nous avons également souhaité que des clauses d’insertion soient intégrées à cette opération. Les entreprises chargées de la réalisation du chantier ont ainsi employées des demandeurs d’emplois locaux intégrés dans un parcours d’insertion pour un total de 2360 heures.

A l’occasion de l’inauguration de la réhabilitation, la chorale du collège  nous a fait le plaisir d’interpréter la Marche des esclaves de Nabucco et l’Hymne à la joie de Beethoven. Un beau spectacle. Bravo à eux !

 

LMH : inauguration de la résidence des Résistants à Houplines

Ce lundi, Didier Manier participait à l’inauguration de la résidence des Résistants bâtie par European Homes à Houplines en présence du maire, Monsieur Jean-François Legrand, du représentant du promoteur, Monsieur Stéphane Fasciaux et du directeur général du bailleur Logi FIM, Monsieur Philippe Dehouve.

Depuis plusieurs années, la commune d’Houplines présente un déficit de logements sociaux ; obligation de la loi de Solidarité pour le Renouvellement Urbain (dite SRU). Au mois de mars dernier, le Ministre de la Ville Patrick Kanner est venu signer un contrat de mixité sociale afin de prévoir la construction de plus de la moitié des logements sociaux manquants.

Afin d’accompagner cette volonté de la commune et de proposer une offre locative attractive aux ménages en attente d’un logement abordable, LMH s’est lancé dans l’acquisition en VEFA de 20 logements sociaux (seize type 3 et quatre type 4 avec jardin déjà tous occupés) au sein de la résidence ; située sur une ancienne friche et parfaitement intégrée dans le quartier. Une voie nouvelle a été tracée afin de desservir le nouveau bâtiment qui atteint des performances, sur le plan des économies d’énergies, supérieures aux normes des Bâtiments Basse Consommation (BBC).

Les 20 nouveaux logements de la résidence des Résistants intègrent ainsi le patrimoine LMH de l’antenne des Bords de Lys. Celle-ci gère actuellement 1 200 logements répartis dans les communes d’Armentières, de La Chapelle, Houplines, Pérenchies, Wervicq, Bondues, Halluin, Saint-André-lez-Lille, Marquette-lez-Lille et Wambrechies. En 2017 et 2018, 106 logements supplémentaires y seront livrés !

Renouvellement urbain : réunion publique sur le projet LMH Concorde à Lille !

Devant les habitants de la résidence Concorde en présence des adjoints au Maire de Lille Estelle Rodes et Walid Hanna.

Le quartier lillois Concorde a vu le jour à la fin des années 50, dans une période où il fallait produire beaucoup de logements dans des délais très courts et suivant les critères de construction de l’époque.

Soixante ans plus tard, LMH a décidé d’intervenir sur ces résidences, soit en les démolissant, soit en les réhabilitant, pour répondre aux normes de confort actuelles.

Ce renouvellement urbain est très attendu. Le quartier Concorde fait ainsi partie de ceux qui sont considérés comme prioritaires, ce qui permet à la Ville de Lille et à LMH d’unir leurs efforts pour mener une grande opération de rénovation afin d’améliorer le cadre de vie des habitants.

En visite dans le quartier jeudi 4 mai, j’ai exposé aux locataires les modalités de relogement avant la démolition de la résidence. LMH propose un accompagnement social individualisé. Les souhaits des locataires en matière de localisation, de budget, et de taille du logement sont pris en compte pour trouver un nouveau logement adapté. LMH prend en charge tous les frais liés au déménagement (frais d’ouverture de compteurs, transfert de téléphone, d’internet…), assuré par un déménageur professionnel.

Le démarrage des travaux de déconstruction de la résidence Concorde est prévu pour le premier trimestre 2020 !

Signez la pétition « oui au logement social » !

Le logement social doit être un sujet majeur de la campagne présidentielle car son rôle est essentiel pour notre pacte social républicain.

Les HLM accueillent en France plus de 11 millions de personnes, en particulier dans les zones tendues où le coût du logement est trop élevé pour les ménages.

Les HLM contribuent à la mixité sociale. Ils tendent à réduire les inégalités et à renforcer les équilibres urbains. C’est pourquoi, le logement social doit être accessible au plus grand nombre.

Les HLM favorisent les parcours résidentiels et l’accession sociale à la propriété. 20 000 ménages en bénéficient et deviennent propriétaires de leur logement chaque année.

Les HLM préservent le pouvoir d’achat des locataires. Plus un logement est financé collectivement, plus le bailleur sera en mesure de proposer un loyer bas. C’est pourquoi, le modèle de financement du logement social doit être préservé et renforcé.

Les HLM sont un moteur pour l’économie. Les opérateurs créent de l’emploi en investissant dans la construction et la réhabilitation des logements. Chaque année, le mouvement HLM investit 20 milliards d’euros ce qui génère près de 180 000 emplois dans le BTP et l’artisanat.

Les HLM innovent et sont précurseurs en matière de transition énergétique. La consommation moyenne du parc HLM en énergie primaire (chauffage et eau chaude) est inférieure de 30% à celle de l’ensemble du parc résidentiel. Le différentiel monte à 50% s’agissant de la consommation d’eau.

Le logement social doit être soutenu pendant le prochain quinquennat afin de garantir l’accès du plus grand nombre à un logement digne, de qualité et abordable. Signez en cliquant sur ce lien la pétition pour demander aux candidats de s’engager en faveur du logement social !